Chut ! On livre...

Interview

18 février 2017Éric Devin

Les innovations liées à la logistique alimentaire sur les derniers kilomètres sont présentées à travers les portraits de quatre acteurs. Ici, Éric Devin, président de l’association Certibruit© et directeur général de Cemafroid, nous décrit l’expérience de Certibruit©.

L’association Certibruit© a créé le label « livraisons de nuit respectueuses des riverains », construit sur la base de niveaux sonores émis lors de la livraison par les engins de transport, de manutention et les individus.

Certibruit© propose de développer les livraisons nocturnes en fonction du niveau des émissions sonores. Quel intérêt y-a-t-il à livrer la nuit ?

É. D. Distribuer les denrées alimentaires est indispensable pour nourrir les villes. Cette tâche incombe au transport, surtout routier. Dans un contexte urbain dense où le réseau est congestionné, c’est une mission difficile qui génère des externalités négatives. Livrer la nuit permet de gagner sur trois plans : la pollution en ville, l’image des entreprises et les coûts de transport. Mais c’est potentiellement bruyant et cela se déroule au moment où les citadins aspirent à une certaine tranquillité. L’acceptation sociale a donc été le point de départ de la démarche.

Comment fonctionne ce label ?

É. D. L’idée était de mettre en place un critère simple pour le transport de nuit sans générer de pic de bruit dans le paysage sonore préexistant, environnant le lieu de livraison. Toute la chaîne du bruit est intégrée depuis l’arrivée du camion jusqu’à son départ. Le label Certibruit© repose sur trois conditions : utiliser des engins propres et silencieux (véhicules, rolls1, transpalettes, rideau du magasin), former les employés à la lutte contre le bruit, être livré entre 20 h et 7 h, hors nuit noire (entre 2 h et 5 h). Le seuil est compris entre 60 et 65 db, ce qui correspond au niveau sonore d’une conversation.

Peut-on encore diminuer les niveaux sonores pour le transport de denrées alimentaires périssables ?

É. D. Quand on produit du froid pour transporter des denrées périssables, on génère du bruit supplémentaire, puisque les groupes frigorifiques fonctionnent, soit par la force mécanique du moteur du véhicule, soit grâce à un moteur complémentaire. L’alternative basée sur le froid cryogénique2 existe, mais nécessite une infrastructure spécifique. L’énergie électrique est la plus silencieuse, mais il n’existe pas de véhicule sous température dirigée de gros gabarit dans ce domaine.

Les changements dans les pratiques d’achats alimentaires s’accélèrent. Quelles en sont les incidences dans votre métier ?

É. D. Le consommateur peut être locavore et, dans le même temps, se faire livrer un plateau de fruits de mer en direct de la Bretagne… Les envois par colis réfrigérés se développent. Quelle que soit la taille des colis et la durée du transport, la chaîne du froid doit être respectée. C’est un enjeu sur lequel Cemafroid a engagé un travail à la demande de la DGAl3.

Demain, d’où pourraient venir les changements qui permettraient de répondre au défi alimentaire ?

É. D. Dans les villes-monde comme l’Île-de-France, les innovations se rattachent à la question environnementale. Ailleurs, c’est la question du gaspillage à la source qu’il faut régler… Certibruit© touchait avant tout la grande distribution, la restauration rapide et leurs principaux transporteurs. La Semmaris4 a rejoint Certibruit©. Elle représente un fort potentiel à travers le commerce alimentaire de gros et ses clients. Enfin, des demandes nous parviennent de riverains de commerces. Demain, les intitiatives seront peut-être impulsées par la société civile.

Propos recueillis par Corinne Ropital

1 Roll : chariot conteneur métallique, ajouré et sur roulettes.
2 L’air qui circule dans la caisse du camion est refroidi par de l’azote liquide.
3 La direction générale de l’Alimentation dépend du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF).
4 Société anonyme d'économie mixte d'aménagement et de gestion du Marché d'intérêt national de Rungis. Semmaris gère le Min de Rungis.

Cette page est reliée aux catégories suivantes :
Environnement | Agriculture et alimentation | Mobilité et transports | Transport de marchandises et logistique