Actualité recherche

05 octobre 2017ContactBrigitte Guigou

L'IAU joue un rôle de « passeur » entre la recherche et le monde professionnel de l'aménagement et de l'urbanisme. Tisser des liens, développer et mieux structurer nos partenariats avec les chercheurs et les universitaires est un enjeu important. La rubrique IAU passeur de recherche valorise ces partenariats et propose une sélection de l'actualité de la recherche francilienne en aménagement et urbanisme. Retrouvez ci-dessous les dernières actualités.

Actualité
octobre 2017

À la une

L'IAU partenaire du projet européen "CleanMobilEnergy"

Avec 9 autres partenaires, originaires notamment de Belgique, Luxembourg, Allemagne, Grande-Bretagne et Pays-Bas, l'IAU vient de remporter un projet européen de recherche intitulé "CleanMobilEnergy" (CME). Il s'inscrit dans le programme européen Interreg Nord-Ouest dont l'objectif est de promouvoir des initiatives en faveur de la transition énergétique, notamment dans le domaine des transports/ mobilités.  L'objectif du projet CleanMobilEnergy est de mettre en place un système de lissage de pics de production/consommation électrique, notamment via le développement de smartgrid, ou réseau intelligent. Pour cela les partenaires s'appuieront sur quatre expérimentations, comprenant entre autres initiatives, le développement de flottes de véhicules électriques.

Dans le partage des tâches entre les partenaires, la ville d'Arnheim (Pays Bas) est en charge du pilotage et l'IAU est responsable du programme de travail sur l'évaluation à long terme/suivi des actions et sur les évaluations socio-économique et financière des expérimentations. CleanMobilEnergy est le 3ème projet européen du Département Mobilité Transport (DMT) de l'IAU, après Ecotale (2011-2013) et CREATE (2015-2018).

CME démarre  dès le 1er novembre 2017, pour 3 ans et demi et son budget total est de 7,17 millions €, dont 60% de subventions européennes.

Pour en savoir plus

Témoignages

Emmanuèle Cunningham-Sabot
Arthur Le Moigne
Guillaume Lecoeur

L’École Normale Supérieure (ENS) et l’IAU îdF organisent depuis 2014 un cycle de séminaires sur les questions urbaines. Ouverts à un public d’étudiants et de professionnels, ces séminaires ont pour objectif de croiser les points de vue de chercheurs, professionnels, élus et représentants de la société civile sur des thèmes à enjeux pour la région. Mieux comprendre les questions urbaines et identifier des pistes pour l’action, telles sont les orientations de ces séminaires.
Proposés alternativement dans les locaux des deux institutions, ils sont co-organisés par des élèves de l’ENS, sous la responsabilité d’Emmanuèle Cunningham-Sabot, directrice du département de Géographie, et par des experts de l’IAU, sous la responsabilité de Brigitte Guigou, chargée de mission. Questions à Emmanuèle Cunningham-Sabot et à deux élèves de l'ENS.

Lire l'interview

Nos partenariats avec la recherche

Les trois lauréats 2017 du prix de thèse sur la ville

Organisé par le PUCA, l’APEREAU Internationale et l’Institut CDC pour la Recherche/Caisse des Dépôts, le Prix de thèse sur la ville a pour objet de récompenser les meilleures thèses de doctorat soutenues en France ou à l’étranger, rédigées en langue française, et traitant de la ville. Virginie Malochet (mission Prévention sécurité) y représentait l’IAU.

Les trois thèses récompensées illustrent la vitalité de la recherche urbaine. Si elles témoignent de la diversité des approches, des objets, des champs disciplinaires et des horizons géographiques, elles partagent – fait notable de ce palmarés 2017 – une orientation méthodologique commune qui fait la part belle à la démarche ethnographique.

Grand Prix : La thèse en sociologie de Perrine POUPIN, “Action de rue et expérience politique à Moscou. Une enquête filmique”, soutenue à l’EHESS-Centre d’Étude des mouvements sociaux-Centre d’Études des mondes russe, caucasien et Centre européen, sous la direction de Daniel CEFAI et d’Yves COHEN.

Cette thèse contribue à renouveler la démarche ethnographique grâce à l’apport de la caméra. Elle porte sur les expériences revendicatives et l’action de rue de trois coalitions protestataires à la fin des années 2000 à Moscou. Pour partie, elle s’appuie sur une enquête filmique qui permet de documenter les ambiances, les séquences d’action et les arrangements spatiaux. Elle repose aussi sur une ethnographie en ligne des images et des récits diffusés sur le web par les militants, une analyse de ce qu’ils font sur et avec internet. Elle livre une contribution originale à la sociologie des mobilisations collectives, à la croisée des études visuelles, des études urbaines et des études sur la Russie contemporaine.

Prix spécial : La thèse en science politique d’Antoine COURMONT, “Politique des données urbaines. Ce que l’open data fait au gouvernement urbain”, thèse soutenue à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, sous la direction de Dominique BOULLIER.

Cette thèse concerne les démarches d’open data initiées par les collectivités et examine le cas de la Métropole de Lyon. Antoine Courmont a pu accèder aux coulisses de l’administration territoriale pour observer la politique d’ouverture des données en train de se faire. Son enquête lui permet de montrer que les données deviennent un enjeu de gouvernement dès lors qu’elles sont mises en circulation. Elles font émerger de nouvelles représentations de la ville, bousculent les frontières institutionnelles et réinterrogent la capacité des acteurs publics à maîtriser leurs politiques à l’ère du numérique, des smart cities et du libéralisme informationnel.

Prix spécial : la thèse en géographie de Paul CITRON, “Les promoteurs immobiliers dans les projets urbains. Enjeux, mécanismes et conséquences d’une production urbaine intégrée en zone dense”, soutenue à l’Université Paris I – Panthéon- Sorbonne, UMR Géographie-Cités, sous la direction de Sylvie FOL.

Cette thèse nous invite à découvrir de l’intérieur un monde relativement opaque, celui des grands promoteurs immobiliers privés, à travers l’exemple d’un des leaders français du secteur. L’observation participante et les entretiens fournissent un matériau riche qui nous éclaire sur « les projets urbains en action » et sur la contribution effective des promoteurs privés dans la production des quartiers, leur rôle d’aménageur par-delà leur activité classique de construction d’immeubles. Les résultats invitent à dépasser le paradigme de la privatisation de la ville, soulignant plutôt une forme d’hybridation de la fabrique urbaine, dans l’idée d’un partage renforcé des rôles entre opérateurs publics et privés. Ceci soulève, in fine, des questions quant à l’échelle et la légitimité d’intervention du secteur privé dans la gouvernance urbaine.

Voir aussi

Prix de l'article scientifique 2017 sur l'habitat social USH/CDC

Le prix de l’article scientifique 2017 a été décerné à Matthieu Gimat et Julie Pollard pour leur article « Un tournant discret : la production de logements sociaux par les promoteurs immobiliers », paru en 2016 dans la Revue Géographie, Economie, Société, éditée par Lavoisier.

Lire la suite

Appel à communications - Colloque « Prendre en charge la biodiversité à l’échelle du Grand Paris : acteurs, territoires et projets »

Colloque organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Ladyss les 7-8 juin 2018 à Paris. Propositions de communications à envoyer avant le 1er décembre 2017 via un formulaire en ligne.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Découvrir le "Mobiliscope", un outil de géovisualisation

Le Mobiliscope est un outil de géovisualisation des variations de la composition sociale des territoires infra-métropolitains au cours de 24h de la journée, métropolitains en tenant compte de la mobilité quotidienne de la population.
Appliqué à l’Ile-de-France à partir des données de l’Enquête Globale Transport de 2010, cet outil développé par des membres de l’UMR Géographie-cités (C.Lecomte, G. Le Roux, H. Commenges et J. Vallée) est librement accessible sur le web.

Consulter le site web.

Consulter des thèses récentes sur le logement et ses politiques sur "Politique du logement.com"

Des thèses qui traitent de nombreuses facettes du logement et des politiques du logement sont soutenues chaque année dans différentes disciplines de nombreuses universités. Elles s’ignorent largement les unes les autres et sont mal connues en dehors du monde académique. Un premier inventaire en a été engagé pour 2014 et 2015 par le site Politique du logement.com. Le travail est poursuivi pour 2016.

Nombre de ces thèses portent sur des sujets à enjeux pour l'Ile-de-France. Quelques exemples, parmi beaucoup d'autres :

- Jeanne Chauvel : La question du Grand Paris (2001/2011), Université Paris 2 (Science politique), sous la direction de Jacques Caillosse

- Emmanuel Trouillard : La production de logements neufs par la production privée en Ile-de-France (1984-2012): marchés immobiliers et stratégies de localisation, Université Paris 7 (Géographie), sous la direction de Catherine Rhein

- Charlotte Tardieu : Transition énergétique dans les projets urbains : conditions de mise en œuvre. Analyse des cas Paris Rive Gauche, Clichy-Batignolles et Paris Nord Est, Université Lille 1 (Aménagement de l'espace, urbanisme), sous la direction de Olivier Blanpain, Morgane Colombert, Youssef Diab.

Consulter le site web

Actualités de nos partenaires