Comité régional d'évaluation de la fermeture des voies sur berges parisiennes

12 septembre 2016ContactDany Nguyen-Luong, Nicolas Boichon

Le 12 septembre 2016, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a installé le comité régional d'évaluation des conséquences de la fermeture des voies sur berges parisiennes. Sa présidence a été confiée au professeur Pierre Carli, médecin chef du Samu de Paris et président du conseil national de l'urgence hospitalière.

Ce comité d’experts indépendant rassemble les organismes AirParif, BruitParif, le Stif (Syndicat des transports d’Île-de-France), l’IAU (Institut d’aménagement et d’urbanisme d'Île-de-France), l’ORS (Observatoire régional de santé d'Île-de-France) et FNE Île-de-France (France Nature Environnement Île-de-France).

Officiellement désigné « intégrateur », l'IAU assure le secrétariat général du comité. Il proposera les synthèses des contributions des différents organismes.

Quelle feuille de route ?

Il s'agit d'analyser les conséquences à l'échelle régionale de la fermeture des voies sur berges rive droite en prenant en compte un ensemble d'indicateurs : la pollution de l'air, le trafic routier, les temps de déplacements et d'embouteillages, le bruit et, au final, la santé publique.

Quel calendrier ?

Un premier rapport d'étape sera présenté à la Présidente de Région à la mi-octobre 2016 faisant le point sur les connaissances réunies à propos de la situation de départ (avant fermeture de la voie) et sur la méthode mise en place pour observer les impacts de la fermeture. Les travaux s’édenteront sur une période d'un an, période jugée nécessaire pour la pertinence de l'évaluation.

Cette page sera régulièrement mise à jour
et rendra compte de l'avancée des travaux de la comité.

Voir aussi

Plan régional pour la qualité de l'air

Désignée en 2015 par la loi NOTRe chef de file des collectivités territoriales en matière de qualité de l'air, la Région s'engage pour rendre l'atmosphère plus respirable en Île-de-France en proposant un plan régional pour la qualité de l'air (2016-2021).

Consulter le document

En savoir +