Table ronde n° 2 - 5 mai 2009

Identités, cultures, paysages et usages du fleuve

L'IAU îdF a organisé le 5 mai la deuxième table ronde d'une série de quatre sur la valorisation du Fleuve en Île-de-France.

Cette seconde table ronde a réuni de nombreux experts et acteurs de l'aménagement. Photo : P. Thiot / IAU îdF

« Baignade interdite » ! Ce panneau illustre la rupture de la relation entre le Fleuve et les habitants des territoires riverains. Comment se réapproprier le Fleuve pour en faire un levier de développement du territoire tout en conciliant les conflits d'usage ? Cette question a été au centre des débats de cette demi-journée qui a réuni des décideurs franciliens, des géographes, des acteurs publics et privés, des aménageurs, des organisateurs d'actions culturelles.

La reconnaissance du patrimoine fluvial, support des projets d'aménagement

Comme l'a souligné Laurent Théry, directeur de la Société d'Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique, le Fleuve ne doit plus être considéré comme le support d'usages qui lui sont extérieurs, mais comme ce qui donne sens à « l'histoire des lieux », et qu'il importe d'intégrer aux projets d'aménagement. Au cœur de l'Île-de-France (200 km, 200 communes riveraines), la vallée de la Seine structure les grands paysages et a été la matrice des compositions urbaines majeures (Pierre-Marie Tricaud, IAU îdF). Le Fleuve a nourri directement ou indirectement un vaste patrimoine - ouvrages techniques, ponts, villages, résidences, usines (Philippe Montillet, IAU îdF et Roselyne Bussière, Service régional de l'inventaire). Face au double risque de nier ce patrimoine et de le muséifier (par exemple en figeant la vision que nous en ont léguée les impressionnistes), la reconnaissance de toutes ces dimensions - y compris les mémoires locales - forme une « médiation culturelle ».  Elle peut alors légitimer des choix d'aménagement, bien au-delà des berges, qu'il s'agisse de valorisation des espaces naturels (François Huart, AEV) ou de mutations urbaines (Jacques Deval, DREIF).

La réappropriation du Fleuve : ses usages, ses aménités et ses risques

Bernard Le Sueur, historien, a montré avec l'exemple des ports de Paris que les sociétés séquanaises avaient conjugué leurs usages du Fleuve selon trois « âges » successifs depuis le 18° siècle.
Actuellement, le Fleuve est un enjeu majeur du développement économique, touristique et social francilien, fortement affirmé dans les grands projets d'échelle régionale : « territoire à valoriser » dans le projet de schéma d'aménagement régional (Sdrif), il est aussi une référence pour la moitié des 10 projets d'architectes sur le Grand Pari(s). Dans le domaine touristique, particulièrement important en Île-de-France, la vallée de la Seine sert d'appui à des itinéraires tels que des véloroutes (Emmanuel Blum, IAU îdF). Plusieurs intervenants ont présenté diverses expériences de réappropriation du Fleuve : aménagements urbains à Nantes et Saint-Nazaire (Laurent Théry), animation de réseaux multiples par la " Maison du Fleuve Rhône » (Jacky Vieux), « Festival de l'Oh ! » en Val-de-Marne (Olivier Meïer), initiatives de « l'Ourcq en fêtes » en Seine-Saint-Denis (Hélène Sallet-Lavorel). Toutes ces démarches s'attachent à tisser des liens identitaires entre les habitants, les communes et le Fleuve, et à repenser le « vivre ensemble » par des actions culturelles, festives et pédagogiques qui « préludent à la reconquête du Fleuve » (Laurent Théry, Jacques Deval, Hélène Sallet-Lavorel). Elles permettent aussi de sensibiliser la population au risque d'inondation : « pas de culture du risque sans culture du Fleuve » (Régis Thépot, Etablissement public Loire).

À suivre

Avec l'exemple de la Loire, Mireille Ferri, vice-présidente du Conseil régional et de l'IAU îdF, avait souligné dans son introduction le rôle positif des conflits, comme révélateurs de l'intérêt de la société pour le Fleuve. Force a été de constater que les controverses et conflits d'intérêt autour de la Seine sont bien présents en Île-de-France. Reste à en dégager des pistes d'action. Les tables rondes suivantes reviendront sur les deux enjeux stratégiques déjà abordés : la logistique et l'environnement en octobre, l'aménagement urbain autour du Fleuve en décembre.

Les intervenants

Mireille Ferri
Vice-présidente du conseil régional d'Île-de-France, Vice-présidente de l’IAU île-de-France
François Dugeny
Directeur général de l’IAU île-de-France
Roselyne Bussière
Service régional de l’inventaire
Pierre-Marie Tricaud, Philippe Montillet
IAU île-de-France

François Huart
Agence des espaces verts
Jacques Deval
Direction régionale de l’équipement Île-de-France
Laurent Théry
SAMOA - Métropole Ouest-Atlantique
Olivier Meïer
Conseil général du Val-de-Marne
Bernard Le Sueur
Historien
Emmanuel Blum
IAU île-de-France
Régis Thépot
Établissement public Loire
Jacky Vieux
Maison du Fleuve Rhône
Hélène Sallet-Lavorel
Comité départemental du tourisme de Seine-Saint-Denis
Bernard Bensoussan
Animateur de la table ronde
Retransmission dans une salle supplémentaire

Ressources