Table ronde n° 3 - 8 octobre 2009

Fleuve, logistique et environnement

Cette troisième table ronde a réuni de nombreux professionnels de l'aménagement, des élus, des enseignants...
Photo : P. Thiot / IAU îdF

Le développement du transport fluvial est essentiel pour l'économie francilienne et contribue à la baisse des émissions de CO2. Mais le fleuve est un écosystème fragile et ses usages ont d'importants impacts environnementaux. Peut-on concilier ces exigences et comment ? Sur ces questions, l'IAU îdF a organisé le 8 octobre une troisième table ronde d'un cycle de quatre sur la valorisation du fleuve en Île-de-France. De nombreux experts, acteurs et décideurs s'y sont réunis pour exposer les enjeux économiques, d'aménagement et environnementaux et débattre des connexions à mettre en place.

Le fleuve au cœur des projets franciliens

Le transport fluvial fait l'objet de toutes les attentions et s'inscrit à différentes échelles. Au niveau ouest-européen avec la mise en service du canal Seine-Nord Europe à l'horizon 2015 qui connectera le bassin de la Seine au réseau fluvial et aux ports maritimes du Bénélux. Au niveau national avec le Grenelle de l'environnement qui fixe comme objectif une augmentation de 25 % du trafic non routier d'ici 2022, soit au moins un doublement du trafic fluvial actuel en Île-de-France (par report modal). Au niveau du bassin de la Seine, avec la création en mai dernier d'un conseil de coordination interportuaire. Au niveau régional avec, d'une part, le projet de Schéma directeur de la région Île-de-France (Sdrif) qui définit le Fleuve comme un « élément fédérateur du projet spatial régional », et d'autre part, avec les dix projets de la consultation du Grand Pari(s) qui placent souvent le fleuve au cœur de leurs propositions pour la métropole de l'après-Kyoto. Et enfin au niveau de la Ville de Paris avec la prise en compte des besoins des ports dans le Plan local d'urbanisme (Plu) et la mise en place de nouvelles formes intermodales de transport de marchandises.

Le développement nécessaire du transport fluvial

Un convoi fluvial de 5 000 tonnes correspond à 250 camions (une file de 7 km !). L'enjeu du transport fluvial pour la baisse des émissions de CO2 n'est plus à démontrer au regard des 19,7 millions de tonnes transportées par voie d'eau en Île-de-France en 2007. Patrick Lambert (VNF) constate une explosion du trafic, dont celui des conteneurs qui connaît une croissance à deux chiffres. Didier Depierre (PAP) a confirmé cette forte croissance de la logistique, qui a conduit le Port Autonome de Paris à accélérer le développement de terminaux à conteneurs et de plate-formes multimodales. Les professionnels du transport fluvial, représentés par Xavier Lascaux (Unicem) et Stéphane Fortrye (CFT) ont précisé que la volonté d'augmenter le trafic et d'encourager le report modal devait s'accompagner du développement des infrastructures portuaires et de leur accessibilité routière. Il faut également inciter les filières professionnelles à utiliser le transport fluvial en multipliant les embranchements fluviaux, en modernisant la flotte et en accompagnant les professions (formation, création d'entreprises). Le développement des infrastructures portuaires pose aussi la question de l'acceptabilité des ports par les riverains. Le témoignage de Geneviève Origer du Port de Bruxelles, qu'elle qualifie de « port citoyen », montre que la révolution culturelle pour y parvenir est possible, si l'on « considère le port comme partie intégrante de l'urbain ».

Un bilan environnemental en demi-teintes

« Les berges ont payé un fort tribut à l'aménagement du fleuve » a souligné François Bonis (direction de l'environnement du Conseil régional). Par sa définition de la berge, « écosystème complexe et particulièrement riche qui bénéficie des milieux terrestres et aquatiques », Manuel Pruvost-Bouvattier de l'IAU îdF a clairement montré son double enjeu écologique : la biodiversité et la gestion de l'eau. Améliorer l'état des berges permet de reconquérir des continuités écologiques et d'optimiser leurs services concernant la qualité des ressource en eau et la limitation des risques liés aux inondations. C'est pourquoi il importe d'optimiser les rapports aux berges des diverses pratiques du fleuve et de faire des diagnostics des secteurs vulnérables et/ou à enjeux, afin de mettre en oeuvre une gouvernance écologique du fleuve.
Les acteurs, représentés par Cécile Pittet et Pascal Clerc de syndicats mixtes d'aménagement de berges, Frédérique Guilbert-Palomino du Port autonome de Paris et Eric Champalbert d'un bureau d'études, ont présenté des techniques de « génie végétal » pour aménager les berges et des exemples d'intégration environnementale des ports. Ils ont également souligné l'enjeu de créer les conditions d'une continuité écologique des milieux naturels du fleuve, souvent mal comprise. Les solutions sont éprouvées. La difficulté réside dans la conciliation d'intérêts divergents, par exemple : construire en zones inondables supprime « la zone de respiration » des berges ; creuser les chenaux de navigation pour les gros tonnages (cas de l'Oise) provoque le glissement des berges ; naviguer en hiver lors des hautes eaux érode les rives par le batillage.
Le développement du trafic fluvial n'est pas remis en cause, mais il nécessite un rapprochement des différents acteurs pour limiter ses impacts environnementaux.

Les intervenants

F. Dugeny
François Dugeny
Directeur général de l’IAU île-de-France
B. Bensoussan
Bernard Bensoussan
Animateur de la table ronde
L. Mykolenko
Lydia Mykolenko
IAU île-de-France
P. Lambert
Patrick Lambert
Voies navigables de France
D. Depierre
Didier Depierre
Port autonome de Paris
X. Lascaux, S. Fortrye, H. Levifve, G. Origer
Xavier Lascaux
Unicem
Stéphane Fortrye
C.F.T.
Hervé Levifve
Ville de Paris
Geneviève Origer
Port de Bruxelles
F. Guilbert-Palomino, F. Bonis, M. Pruvost-Bouvattier
Frédérique Guilbert-Palomino
Port autonome de Paris
François Bonis
Direction de l’Environnement, Crif
Manuel Pruvost-Bouvattier
IAU île-de-France
E. Champalbert, P. Clerc, C. Pittet
Eric Champalbert
Bureau d'études
Pascal Clerc
Syndicat mixte d’aménagement des berges de la Seine et de l’Oise, département des Yvelines
Cécile Pittet
Syndicat mixte des berges de l’Oise, département du Val-d’Oise

Ressources