170 millions de kilomètres par jour

Un autre regard sur la mobilité des Franciliens par une approche fondée sur les distances parcourues par les individus au cours de leurs déplacements

31 octobre 2008ContactJeremy Courel

C'est à partir des distances parcourues et non de la fréquence des déplacements que l'IAU île-de-France a traité dans cette étude de la mobilité des Franciliens. Une telle approche permet par incidence de mieux connaître l'usage des infrastructures, la consommation d'énergie ainsi que la pollution engendrée par chaque déplacement.
Les analyses des différentes "enquêtes globales transports" ont montré que l'évolution du nombre de déplacements par personne et par jour est stable, mais que les distances parcourues augmentent. En 1976, un Francilien " moyen " effectuait, dans la région et en semaine, 3,8 déplacements par jour, pour un total de 13 km quotidiens. En 2001, même nombre de déplacements mais une distance moyenne parcourue de 16,6 km environ. À l'échelle de la population régionale, les déplacements quotidiens des habitants sont ainsi passés de 120 à 170 millions de km.
Cet accroissement est imputable à 80 % à la voiture, dont la part modale dans les distances augmente de 49 % à 58 %, alors que celle du transport collectif reste stable, autour de 20 %, en nombre de déplacements.
L'étude montre que le nombre de déplacements par personne dépend de moins en moins de l'éloignement par rapport à Paris, les distances parcourues par les habitants de grande couronne étant en moyenne deux fois plus élevées que celles des Parisiens. Enfin, les femmes (52 % de la population) ne réalisent que 43 % des distances parcourues tout en effectuant le même nombre de déplacements quotidiens que les hommes.

Ressources

alt 543

IAU îdF
alt 543

IAU îdF