600 000 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 2030

Note rapide Économie, n° 574

03 octobre 2011ContactBénédicte Gualbert, Crocis de la CCIP, Carine Camors, Sandrine Bouffin, Insee Île-de-France, Jean Bresner, Insee Île-de-France

En 2006, 508 000 ménages ont recours aux services à la personne en Île-de-France. Ils seraient 18 % de plus à l’horizon 2030. Paris, les Yvelines et les Hauts-de-Seine concentrent cette demande croissante. En raison du vieillissement de la population, ce sont les services aux personnes âgées qui augmenteraient le plus vite.
Depuis 2005, les services à la personne bénéficient d’une politique de soutien de l’État, inscrite dans la loi dite « loi Borloo ». Vingt et une activités sont concernées par cette loi : il s’agit des « services à la famille » comme la garde d’enfants, le soutien scolaire, des « services à la vie quotidienne » comme les travaux ménagers ou le bricolage, des « services aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées » et de « l’intermédiation et la coordination ».

Ressources

225 000 salariés travaillent dans les services à la personne en Île-de-France en 2006 et pour huit salariés sur dix, l’employeur est un particulier. © Lacombe (Matthias), IAU îdF
225 000 salariés travaillent dans les services à la personne en Île-de-France en 2006 et pour huit salariés sur dix, l’employeur est un particulier.
© Lacombe (Matthias), IAU îdF
Évolution du nombre de ménages utilisateurs par classes d’âge entre 2007 et 2030 - scénario central (en %) Sources : DGI - Insee, revenus fiscaux localisés et revenus disponibles des ménages pour 2007, traitement Insee.
Évolution du nombre de ménages utilisateurs par classes d’âge entre 2007 et 2030 - scénario central (en %)
Sources : DGI - Insee, revenus fiscaux localisés et revenus disponibles des ménages pour 2007, traitement Insee

Études apparentées