À vélo dans Paris, Berlin et Londres

Note rapide sur les transports, n° 349

10 février 2004ContactChristian Jacob

Depuis les années 1950, les grandes métropoles européennes ont conduit une politique d'aménagement des chaussées favorable à la fluidité de la circulation automobile, encourageant l'utilisation de ce mode de transport pour les déplacements quotidiens au détriment d'autres pratiques. Aujourd'hui, dans un contexte environnemental dégradé et au regard d'un réseau de voiries saturé, le développement des circulations alternatives, dont la bicyclette est un maillon fort, fait partie intégrante des préoccupations régionales et s'inscrit désormais lisiblement dans les plans de déplacement urbain. À quel stade d'évolution en sommes-nous par rapport à nos voisins européens ? Si 10 % des Berlinois enfourchent chaque jour leur vélo, Londoniens et Parisiens ne sont guère plus de 1 % a se mettre en selle... État des lieux et perspectives.

Ressources

alt 321
Les plans de déplacements urbains de nombreuses grandes métropoles cherchent à réduire la part de la voiture particulière dans les déplacements quotidiens.
Berlin - vélo-taxi © GALLET (Linda)
alt 321
La part du vélo est faible à Paris comme à Londres.
Londres l© GUIGOU (Brigitte) IAU îdF