Adaptation au changement climatique et aux désastres naturels des villes côtières d’Afrique du Nord

09 juin 2011ContactIAU île-de-France

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une évaluation de la vulnérabilité des villes côtières d’Afrique du Nord face aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles. Elle est une synthèse de plusieurs monographies relatives à l’évaluation des risques actuels et à l’horizon 2030 pour chacune des villes (Alexandrie, Tunis, Casablanca et la vallée de Bouregreg au Maroc), à leur adaptation et à leur résilience.

Un séminaire intitulé « l’Adaptabilité au changement climatique et la préparation aux catastrophes naturelles dans les villes d’Afrique du Nord » a marqué la fin de ce travail lancée en juin 2009 et financé par la Banque mondiale. Organisé les 30 et 31 mai 2011 au Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CMI), ce séminaire a notamment abordé l’évaluation des risques urbains, le changement climatique en Méditerranée d’ici à 2030, la planification du développement urbain dans un contexte d’incertitude et les villes durables en Méditerranée...

Des experts de l’IAU îdF y ont présenté plus particulièrement l’aménagement des expansions urbaines futures dans les zones à faible risque, l’adaptation de la ville d’aujourd’hui et la réduction des risques urbains, les critères pour la conception d’un nouveau développement urbain.

Ressources

Les désastres naturels concernant les pays de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient ont augmenté sensiblement depuis 1980.
Les désastres naturels concernant les pays de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient ont augmenté sensiblement depuis 1980.
© EMDAT
Les risques urbains augmentent dans toutes les localités urbaines examinées
Les risques urbains augmentent dans toutes les localités urbaines examinées
Les projections pour le 21e siècle sont incertaines, mais même selon les plus conservatrices l’augmentation du niveau de la mer aggravera les risques pour les villes côtières d’Afrique du Nord.
Les projections pour le 21e siècle sont incertaines, mais même selon les plus conservatrices l’augmentation du niveau de la mer aggravera les risques pour les villes côtières d’Afrique du Nord.
© WRI