Aménagement, urbanisme et sécurité

Note rapide sur le bilan du Sdrif, n° 314 (n° 16)

20 décembre 2002ContactMarianne Anache, Céline Loudier-Malgouyres, Sophie Mariotte

Le schéma directeur de 1994 fut approuvé dans un contexte social, économique, politique et technique qui a évolué. La sécurité n'y était pas traitée en tant que problème sociétal. À la veille d'une réflexion sur un nouveau schéma directeur et à l'exemple de grandes métropoles comme Londres qui a intégré ce thème dans son projet de développement stratégique, il convient de lui donner toute sa place. En effet, l'insécurité croissante peut avoir des conséquences sur l'équilibre du territoire régional et menacer la cohésion sociale. Quelle est l'évolution de la délinquance et de la criminalité depuis 1990 en Île-de-France ? Dans quels lieux prédominent-elles ? Le schéma directeur peut-il participer à la réduction des risques de la délinquance ? L'Iaurif, dans cette Note rapide, répond à ces questions.

Ressources

alt 299
En Île-de-France, les trois-quarts de la criminalité concernent les vols (63 %) et les destructions et dégradations (17 %).
© LACOMBE (Matthias) IAU îdF
alt 299
Des espaces facilitant des opportunités de délits et un sentiment d’insécurité.
© GUIGOU (Brigitte) IAU îdF