Aspects sociaux du système éducatif en Île-de-France

Note rapide sur l'éducation et la formation, n° 434

09 juillet 2007ContactCorinne de Berny Riche

Bien que socialement plus favorisés que dans d'autres régions de France, les jeunes franciliens ont des performances scolaires relativement plus faibles. De moins bonnes conditions de scolarisation peuvent être incriminées, en particulier la taille des établissements et le fort «turn-over» des enseignants. L'ampleur des disparités entre établissements du point de vue de la composition sociale des publics et de leur réussite scolaire a aussi son importance. Les phénomènes de ségrégation y sont d'autant plus développés que les établissements sont nombreux en zone urbaine dense.

Ressources

alt 275
Peu de mixité sociale dans les établissements d’enseignement franciliens.
© DEGREMONT (Cécile) IAU îdF
alt 275
La proportion des bacheliers dans une génération est supérieure à la moyenne nationale dans les académies de Versailles et de Paris. Elle est inférieure dans l'académie de Créteil.
© DOUTRE (Caroline) IAU îdF BaSoH