Débordement modéré de la population francilienne sur les départements limitrophes

Note rapide Société, n° 509

27 mai 2010ContactSandrine Beaufils, Kévin de Biasi (Insee Île-de-France)

Le déficit migratoire de l’Île-de-France avec ses départements limitrophes a peu augmenté. Il est cependant prononcé pour les actifs occupés. Parmi ces migrants franciliens, un sur deux travaille toujours en Île-de-France du fait, notamment, de la localisation des emplois en grande couronne.

Depuis les années 1970, les Franciliens sont plus nombreux à quitter la région que les habitants des autres régions à venir s’y installer.

Ressources

Les trains express régionaux (TER) contribuent au déplacement des 18 7000 actifs de troisième couronne qui travaillent en Île-de-France sans y résider.
Les trains express régionaux (TER) contribuent au déplacement des 18 7000 actifs
© J.-C. Pattacini, Urba Images, IAU îdF
Le déficit migratoire entre l’Île-de-France et la troisième couronne s’est surtout accentué en grande couronne.
Le déficit migratoire entre l’Île-de-France et la troisième couronne s’est surtout accentué en grande couronne.
Insee, recensements 1999 & 2006