Disparités de richesse fiscale en Île-de-France : bilan et perspectives

Note rapide sur la gestion locale, n° 426

31 mars 2007ContactJean-Pierre Chauvel

La richesse fiscale est très inégalement répartie entre les communes franciliennes. Elle varie de 440 € à 2 235 € par habitant en 2005, soit un écart de 1 à 5. Les dix communes les plus «pauvres» et les dix communes les plus «riches» d'Île-de-France ne disposent donc pas des mêmes moyens pour offrir les services essentiels à leur population. Comment les collectivités locales parviennent-elles à compenser ces disparités initiales ?

Ressources

alt 220
Depuis 2005, l’indicateur de richesse fiscale utilisé est le potentiel financier par habitant.
Boulogne-Billancourt (92) © PATTACINI (Jean-Claude) Urba Images ; IAU îdF
alt 220
Les disparités de richesse fiscale sont très largement imputables à la présence d'activités dans la commune
Argenteuil (95) HUIJBREGTS (Frédéric) IAU îdF