Disparités spatiales de l'offre de soins en Île-de-France

Note rapide Population et modes de vie, n° 435

31 août 2007ContactCatherine Mangeney

Si l’Île-de-France dispose d’une offre de soins riche et de qualité, cette dernière est inégalement répartie sur le territoire. Les zones centrales, denses et aisées sont mieux pourvues que les autres. Les communes moins favorisées sont peu attractives pour les professionnels de santé, libéraux notamment. Ce qui pose des problèmes d’équité d’accès aux soins et met en évidence l’imbrication nécessaire entre politique de santé publique, politiques sociales et aménagement du territoire.

Ressources

alt 361
La mission régionale de santé a défini 16 zones comme déficitaires en soins de médecine générale
alt 361
Ainsi, Villiers -le-Bel, dans le Val d'Oise, compte une faible densité médicale : 13 médecins pour 10 000 habitants contre 20,6 en moyenne en Ile-de-France
frederic Huyjbrecht IAU îdF