D'Université 2000 à U3M : les objectifs du SDRIF à l'épreuve du temps

Note rapide sur le bilan du SDRIF, n° 331 (n° 28)

20 avril 2003ContactCorinne de Berny Riche

Le nombre d'étudiants a beaucoup progressé à la fin des années 1980 et jusqu'en 1995. L'arrivée de générations plus nombreuses et l'augmentation des taux d'accès au niveau du baccalauréat ont entraîné une croissance assez forte des inscrits en université, sans précédent depuis celle des années 1960. C'est dans ce contexte qu'a été adopté le « schéma Université 2000 » (U2000) en janvier 1992, qui fixait deux priorités à l'action des pouvoirs publics : répondre à la demande croissante de poursuite d'études dans l'enseignement supérieur, et aménager le territoire universitaire en rééquilibrant les capacités d'accueil entre l'Île-de-France et la province d'une part, et à l'intérieur même de la région entre Paris et sa couronne, d'autre part.

Ressources

alt 289
Le schéma directeur préconisait déjà la « réorganisation progressive de l’enseignement supérieur vers des filières plus qualifiantes au plan professionnel », notamment vers les IUT.
© DOUTRE (Caroline) BaSoH, IAU îdF
alt 289
Le redéploiement de l’offre universitaire devait également permettre « des rééquilibrages disciplinaires ».
© DOUTRE (Caroline) BaSoH, IAU îdF