Ecomos 2008 : huit ans d’évolution des milieux naturels en Île-de-France

Note rapide Environnement, n° 677

13 mars 2015ContactBernard Cauchetier, Nicolas Cornet, Cécile Mauclair, Manuel Pruvost-Bouvattier

En partenariat avec Natureparif, l’IAU îdF vient de finaliser la deuxième édition d’Ecomos, l’outil cartographique des milieux naturels franciliens.
Cette actualisation, relative à la période 2000-2008, met en évidence une tendance générale et rapide à la banalisation des milieux… de moins en moins naturels.
En Île-de-France, l’affectation physique et fonctionnelle des sols, ou occupation du sol, connaît une évolution très rapide. L’IAU îdF dispose aujourd’hui d’une connaissance très poussée de ce sujet grâce aux diverses bases de données développées successivement. Au nombre de quatre, ces outils sont compatibles géométriquement et complémentaires. Également disponibles en ligne et interactifs, ils permettent de porter un regard exhaustif sur l’Île-de-France, tout en étant suffisamment précis pour être utilisés à l’échelle des territoires :

Ressources

L’évolution du mode d’occupation du sol fait état d’un ralentissement de la consommation des espaces ruraux, qui s’explique notamment par une diminution de la consommation des espaces agricoles.
© JC Pattacini, IAU îdF
Ecomos 2008 alerte sur la banalisation rapide des milieux écologiquement riches : les surfaces en herbe, notamment, disparaissent au profit de l’urbanisation, de l’activité agricole, ou de l’emboisement naturel.
© Stéphane Rossi, IAU îdF
Répartition et diversité des milieux naturels en Île-de-France
Source : Ecomos 2008 : IAU îdF, Natureparif

Études apparentées

Voir aussi