Étude de cas étrangers de transports collectifs de banlieue

Berlin

30 septembre 2007ContactChristian Jacob

Comment les grandes métropoles européennes font-elles face aux déplacements de banlieue ?

À Berlin, des réalisations récentes ont apporté une amélioration sensible aux déplacements par transport collectif à destination, à l'origine ou au sein des quartiers périphériques de Berlin. Il s'agissait, pour les autorités, de reconstituer un réseau profondément mis à mal par la séparation.

Cette situation administrative encore récente de l'Allemagne n'a pas favorisé des projets d'envergure spécifiques à la desserte des banlieues ou du périurbain. C'est plutôt l'organisation institutionnelle et l'articulation des différents réseaux entre eux qui ont fourni les moyens de mieux répondre aux déplacements de banlieue.

Un réseau intégré et hiérarchisé

Depuis le banal autobus standard jusqu’au train régional à grand gabarit, le réseau fait appel à une gamme étendue de moyens de transport collectif. Cette diversité est le résultat d’une hiérarchisation des services qui met en cohérence l’offre à la disposition des voyageurs (moyens de transport et formes d’exploitation) avec le type de déplacement et l’échelle à laquelle il s’effectue.

Une place privilégiée donnée à l'intermodalité

Comme plusieurs autres grandes agglomérations, la région Berlin-Brandebourg a recours à l’intermodalité. Elle présente cependant une singularité par rapport à l’Île-de-France : ce sont les vélos et non les voitures qui disposent des places de rabattement les plus nombreuses.

Les tramways, les métros et les S-Bahn sont tous accessibles aux cyclistes, y compris aux heures de pointe, moyennant l’acquittement d’une redevance supplémentaire.

Plus de 22 000 places de stationnement vélo ont été implantées dans plus de 100 parcs situés aux stations de métro et de S-Bahn. La taille de ces parcs à vélo varie de 52 places pour les plus petits, à 575 places pour le plus important (le plus grand parc relais automobile compte 420 places).

Ressources

La région de Berlin-Brandebourg présente une partie centrale constituée par l'agglomération de Berlin qui déborde partiellement sur le land de Brandebourg. Au-delà de cette couronne périurbaine, la trame urbaine est plus lâche, les espaces agricoles et forestiers dominent, et quelques villes moyennes jouent le rôle de centres secondaires autonomes.
© IAU îdF
alt 29
Schéma d'ensemble du réseau ferroviaire régional
© IAU îdF, mars 2002 Source : Berliner Verkehr
alt 29
Le voyage de cyclistes en transports collectifs est une pratique courante à Berlin. Le week-end, 15 à 20 % des entrants à certaines gares du S-Bahn montent dans les trains avec leurs vélos.
© Christian Jacob, IAU îdF

Études apparentées

Voir aussi