Évaluation de l'impact de la vidéosurveillance sur la sécurisation des transports en commun en région Ile-de-France

29 février 2004ContactSophie Mariotte, Hélène Heurtel, Sterenn, Le Delliou

La part des déplacements en transport collectif représente 30% des déplacements quotidiens des Franciliens. D'après les enquêtes de victimation, l'une des préoccupations majeures de ces usagers, notamment les plus vulnérables (jeunes, personnes âgées, femmes et touristes) est la sécurité.

Les élus régionaux, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) et les transporteurs ont développé conjointement des programmes de sécurisation axés sur la vidéosurveillance qui a des objectifs croisés de prévention, de dissuasion et de répression.

Sur les deux derniers programmes de sécurisation des réseaux de transport, l'Etat et la région ont consacré 25 millions d'euros à l'installation d'équipements de videosurveillance dans les autobus, stations de metro RER et gare SNCF. Ce qui porte à 15  % du budget total. Le dispositif de videosurveillance représente 73 % du budget consacré à la sécurité.

Cette étude analyse cinq sites (lignes d'autobus, gare SNCF de banlieue, gare SNCF et station de métro parisiennes) et, pour chacun elle, décrit le contexte urbain et social, propose une analyse statistique des faits enregistrés et les résultats de l'étude quantitative.

Après avoir conclu à un impact  quantitatif peu important de la vidéosurveillance sur la délinquance dans les réseaux ferrés et routiers franciliens, les auteurs font quelques préconisations de méthode :

  • la définition et la hierarchisation d'objectifs partagés par les differents acteurs concernés par la mise en sécurité des lieux ;
  • concevoir et integrer l'outil de videosurveillance dans un concept de coproduction de la sécurité ;
  • informer et former les voyageurs et les agents de toutes les possibilités d'utilisation de la videosurveillance ;
  • mettre en place des outils d'évaluation du dispositif et un groupe de suivi. L'impact doit être préventif, dissuasif et repressif.

Ressources

Le défi de sécurisation des transports en commun se pose avec une acuité particulière pour la région francilienne en raison de l'importance de la mobilité dans la vie quotidienne de ses habitants.
Le défi de sécurisation des transports en commun se pose avec une acuité particulière pour la région francilienne en raison de l'importance de la mobilité dans la vie quotidienne de ses habitants.
© LACOMBE (Matthias), IAU îdF
Les informations recueillies ont été mises en perspective acec la délinquance habituelle des lieux environnants.
Les informations recueillies ont été mises en perspective acec la délinquance habituelle des lieux environnants.
Le choix des sites, validé par un comité de pilotage, s'est effectué en étroite collaboration avec la RATP, la SNCF et le TICE.
Le choix des sites, validé par un comité de pilotage, s'est effectué en étroite collaboration avec la RATP, la SNCF et le TICE.