Flexibilités, précarités

Les Cahiers n° 131-132

30 décembre 2001Contact

Une économie francilienne plus compétitive mais aussi plus fragile et dépendante des fluctuations conjoncturelles internationales

Au cours des trente dernières années, l’économie de l’Île-de-France s’est considérablement transformée. Si elle est plus compétitive, dans la lignée des grandes métropoles européennes, et adaptée aux exigences de la mondialisation, elle est aussi plus fragile et dépendante des fluctuations conjoncturelles internationales. Face à un environnement économique toujours plus instable et incertain, les entreprises trouvent dans les multiples facettes de la flexibilité un moyen de s’adapter. Sous-traitance, délocalisations, emplois atypiques, licenciements ou embauches, politique salariale, ne sont pas sans conséquences sur les actifs et les économies locales. Un nombre croissant de personnes est concerné en termes de revenus, de protection sociale, de parcours professionnels et, plus globalement, de trajectoires de vie.  Mais tout ne se joue pas en termes de contraintes, des opportunités se créent aussi. En effet, ces mutations de l’emploi et du travail rencontrent des évolutions sociétales : individualisation des pratiques de travail, ou de loisirs de consommation, évolutions des structures familiales, développement de l’activité des femmes, recherche de temps libre et d’autonomie.

Des régulations économiques, sociales, spatiales et temporelles nécessaires

Dans une région francilienne où les pôles économiques d’excellence côtoient des quartiers en difficultés, où les contrastes entre richesse et pauvreté sont extrêmes, l’enjeu est important et la question des régulations économiques, sociales, spatiales et temporelles devient primordiale.
Être « flexible » demande d’avoir les moyens de s’adapter, tant pour les individus que pour les territoires infra-régionaux, pour ne pas devenir « précaire ». Face à ce défi, l’innovation paraît indispensable, et les collectivités locales doivent être porteuses d’initiatives telles les « agences du temps ».
Né de regards croisés, ce numéro des Cahiers aborde des problématiques variées, que prolonge une lecture prospective de ces évolutions au niveau régional et local.

alt 777

Télécharger

Ressources

Porté par la croissance, l’intérim est le troisième secteur créateur d’emplois en Île-de-France. © Lacombe (Matthias), IAU îdF
Porté par la croissance, l’intérim est le troisième secteur créateur d’emplois en Île-de-France.
© Lacombe (Matthias), IAU îdF
Le lien unissant le développement économique du territoire et la montée de la précarité suit des cheminements varies, contradictoires. © Lacombe (Matthias), IAU îdF
Le lien unissant le développement économique du territoire et la montée de la précarité suit des cheminements variés, contradictoires.
© Lacombe (Matthias), IAU îdF
Les femmes très présentes sur le marché du travail sont au cœur des revendications sur l’aménagement du temps de travail. © Lacombe (Matthias), IAU îdF
Les femmes très présentes sur le marché du travail sont au cœur des revendications sur l’aménagement du temps de travail.
© Lacombe (Matthias), IAU îdF
L’amélioration des transports, des logements et des services collectifs facilite l’accès à l’emploi, en particulier de la main-d’oeuvre feminine… © Degremont (Cécile) IAU îdF
L’amélioration des transports, des logements et des services collectifs facilite l’accès à l’emploi, en particulier de la main-d’oeuvre féminine.
© Degremont (Cécile) IAU îdF