Hébergement et logement adapté : quelle rotation en Île-de-France ?

Note rapide Habitat, n° 638

19 janvier 2014ContactJean-Jacques Guillouet, Philippe Pauquet

Une enquête de l’IAU îdF publiée en 2013 révèle que, parmi les personnes ayant intégré une structure d’hébergement ou de logement adapté en 2011, peu vivaient auparavant dans le parc classique. En revanche, elles s'y établissent massivement après leur sortie, démontrant l’efficacité réelle de ces dispositifs d’aide aux personnes en difficulté.
Le taux de rotation est le rapport entre le nombre d’emménagements au cours d’une année de référence et le nombre total de places d’hébergement au 31 décembre de la même année. Ce ratio permet d’évaluer l’offre annuelle de logements face à la demande des ménages. L’analyse de la rotation présentée ici a porté sur six des douze types de structures d’hébergement et de logements adaptés recensées en Île-de-France, qui rassemblent 84 858 places sur les 121 154 dénombrées au 1er janvier 2012, soit 70 % du total.

Ressources