Île-de-France : une mobilité forte pour les jeunes, faible dans le parc locatif

Note rapide Société, n° 560

22 juillet 2011ContactPhilippe Louchart

Parmi les ménages vivant en Île-de-France en 2006, 38 % habitaient dans un autre logement cinq ans plus tôt. Cette mobilité résidentielle élevée tient à la jeunesse de la population et à l’importance du parc locatif. Mais à caractéristiques identiques, les Franciliens sont moins mobiles que les provinciaux.

Ressources

Les emménagements récents majoritaires chez les moins de 40 ans en Île-de-France
Les emménagements récents majoritaires chez les moins de 40 ans en Île-de-France
Champ : ménages. France entière. Source : Insee, recensement de la population de 2006, exploitation complémentaire
Répartition des emménagements récents selon l’âge en Île-de-France en 2006
Répartition des emménagements récents selon l’âge en Île-de-France en 2006
Les écarts de mobilité résidentielle entre régions se sont réduits entre 1975 et 2006
Les écarts de mobilité résidentielle entre régions se sont réduits entre 1975 et 2006
Source : Insee, Enquêtes annuelles de recensement 1975 - 2006 (exploitation complémentaire) © IAU îdF