International : l’IAU îdF au sein du projet européen ECOTALE

06 septembre 2012Contact

Élément incontournable de la compétitivité européenne, le secteur des transports génère toutefois des nuisances multiples.

Des coûts externes liés aux transports qui ne sont pris en compte que partiellement dans les systèmes tarifaires

Insécurité routière, congestions, émissions de gaz à effet de serre, pollutions atmosphérique et sonore, atteintes à la biodiversité… Les coûts de ces nuisances ne sont pris en compte que partiellement dans les systèmes tarifaires et les dépenses de l’usager. Ils imposent alors des coûts imprévus pour la collectivité, qui se trouve mise en demeure d’assumer.

Un projet, qui regroupe neuf partenaires européens

Quelles stratégies mettre en œuvre pour réduire ces nuisances et répartir plus équitablement les coûts réels des transports entre les usagers et la collectivité ? Tel est l’objectif du projet ECOTALE (pour External Cost of Transport and Land Equalization), lancé en 2012 pour une durée de 3 ans dans le cadre d’un programme européen inter-régional (INTERREG IVC). S’inscrivant dans l’objectif de mobilité durable affiché par la Commission européenne, ce projet regroupe neuf partenaires européens :

  • l’Université de Bologne (Italie, chef de file),
  • la Région Emilia Romagna (Italie),
  • l’Université Aalto (Finlande),
  • l’IAU île-de-France,
  • la Communauté de La Ribera Alta (Espagne),
  • l’Autorité des transports publics de Thessalonique (THEPTA, Grèce),
  • l’Institut de logistique et d'entreposage de Poznan (ILIM, Pologne),
  • la Ville de Poznan (Pologne),
  • l’Organisation à but non lucratif de la Transdanubie centrale (CTNC, Hongrie).

ECOTALE, un projet favorisant les échanges d'expériences et le partage de bonnes pratiques

L’IAU île-de-France fera connaître l’expérience et les attentes franciliennes et diffusera auprès des décideurs et des publics professionnel et académique les connaissances et les bonnes pratiques que le projet aura permis d’identifier. In fine, ECOTALE doit permettre aux partenaires de définir une méthodologie commune pour l’internalisation des coûts externes liés aux transports, ainsi que des orientations spécifiques au contexte régional et national de chacun. La recherche, lancée en avril 2012, rendra ses conclusions en octobre 2014. Dès à présent, pour en savoir plus : www.ecotale.eu

Ressources

Le projet ECOTALE, lancé en janvier 2012 pour une durée de trois ans, réunit neuf partenaires issus de sept pays de la Communauté européenne.
Le projet ECOTALE, lancé en janvier 2012 pour une durée de trois ans, réunit neuf partenaires issus de sept pays de la Communauté européenne.
© Jean-Claude Pattacini IAU îdF, Urba images
Le projet ECOTALE adopte une approche plus globale de l'internalisation, en intégrant des leviers complémentaires liés notamment à l'aménagement et aux investissements dans les infrastructures de transport.
Le projet ECOTALE adopte une approche plus globale de l'internalisation, en intégrant des leviers complémentaires liés notamment à l'aménagement et aux investissements dans les infrastructures de transport.
Rueil-Malmaison (92) © Claire Galopin, IAU îdF
Ce projet est co-financé par le FEDER et rendu possible par le programme INTERREG IVC.
Ce projet est co-financé par le FEDER et rendu possible par le programme INTERREG IVC
Source : ECOTALE