La délinquance : entre statistiques de police et enquêtes de victimation

Note rapide Société, n° 538

09 mars 2011ContactDavid Bon, Cesdip, Philippe Robert, Cesdip, Renée Zauberman, Cesdip

Les enquêtes « Victimation et sentiment d’insécurité en Île-de-France » offrent un autre regard sur la réalité de la délinquance que celui véhiculé par les chiffres institutionnels, en apportant un éclairage précieux sur l’insécurité qui touche les Franciliens et son évolution depuis 2001.
Diversifier les sources de mesure de la délinquance au-delà des traditionnelles statistiques pénales a représenté la grande innovation de la deuxième partie du XXe siècle.

Ressources

Les données policières provenant de la Police nationale ou de la Gendarmerie nationale sont compilées par la direction centrale de la police judiciaire au ministère de l’Intérieur, à partir d’une liste nommée État 4001. © Pattacini (Jean-Clau
Les données policières provenant de la Police nationale ou de la Gendarmerie nationale sont compilées par la direction centrale de la police judiciaire au ministère de l’Intérieur, à partir d’une liste nommée État 4001.
© Pattacini (Jean-Claude) IAU îdF
Agressions physiques
Agressions physiques. Enquêtes «Victimation et sentiment d’insécurité en Île-de-France» de 2001, 2003, 2005, 2007, 2009 et statistiques de police (1998-2008)
Sources : IAU îdF, ministère de l’Intérieur