La place de l'Île-de-France dans l'hinterland du Havre : le maillon fluvial

Résultats des entretiens auprès des chargeurs et des opérateurs

31 mai 2008ContactCorinne Ropital

Une enquête réalisée auprès de 7 gros chargeurs implantés en Île-de-France indique que la voie d’eau assure 67 % du trafic terrestre de conteneurs importés via le port du Havre. La place privilégiée de l’Île-de-France dans l’hinterland de ce port maritime est liée aux implantations logistiques qui y sont largement développées pour desservir le bassin de consommation régional et national.

La voie d'eau, premier mode terrestre

  • La totalité du trafic fluvial au départ du Havre pour ces 7 chargeurs (25 500 EVP) est destinée aux sites logistiques franciliens, grâce à la présence des terminaux fluviaux de Gennevilliers et secondairement de Bonneuil-sur-Marne.
  • Le choix de la voie d’eau et des terminaux fluviaux présente un intérêt économique : le transport fluvial jusqu’aux terminaux permet de limiter le recours au mode routier à la desserte terminale de l’entrepôt, de contribuer à faire face à la pénurie croissante de camions, et de participer à la réduction de la congestion routière.
    De plus, les terminaux fluviaux sont plus économiques que les terminaux maritimes (manutention et coûts de stockage).
  • Enfin, la voie d’eau présente aussi un intérêt environnemental en réduisant les kilomètres parcourus sur la route.

Un intérêt économique et environnemental perçu de tous, avec quelques sites de référence

Si Gennevilliers a toutes les faveurs des opérateurs, Bonneuil a une position stratégique, car il est proche du marché logistique principal des chargeurs rencontrés. 

Pour les acteurs rencontrés, l'arrivée du mode ferroviaire pour desservir l’Île-de-France pourrait contribuer à réduire encore la part de la route et suppléer les offres fluviale et ferroviaire existantes en fonction de la localisation de ces services ou des tarifs.

Ressources

La région Île-de-France est le premier hinterland du port du Havre pour ces 7 gros chargeurs : 100 % des flux à destination de l’Île-de-France arrivent aujourd’hui via le port du Havre.
La région Île-de-France est le premier hinterland du port du Havre pour ces 7 gros chargeurs : 100 % des flux à destination de l’Île-de-France arrivent aujourd’hui via le port du Havre.
© IAU îdF
Le schéma d’approvisionnement de conteneurs débute chez l’exportateur. Entre le moment où le conteneur sort du port du Havre et la restitution du conteneur vide, il faut compter environ 21 jours.
Le schéma d’approvisionnement de conteneurs débute chez l’exportateur. Entre le moment où le conteneur sort du port du Havre et la restitution du conteneur vide, il faut compter environ 21 jours.
© IAU îdF
alt 467
Le Port de genevilliers près de Paris.
Philippe Guignard, Documentation Française