La population francilienne parmi les plus jeunes et les fécondes de l'Union europénne

Note rapide Population et modes de vie, n° 392

10 septembre 2005ContactPhilippe Louchart

La population francilienne est estimée à près de 11,3 millions d'habitants au 1er janvier 2004, suite aux résultats de la première collecte du nouveau recensement. Depuis 1999, la croissance démographique a été, comme en province, un peu plus soutenue qu'entre 1990 et 1998 : ce regain s'explique par un excédent naturel croissant et par un solde des migrations internationales en hausse. Véritable moteur de la croissance démographique, l'excédent naturel francilien fait aujourd'hui figure d'exception : il représente, à lui seul, la moitié de l'excédent naturel de l'Union européenne à vingt-cinq. Les échanges migratoires avec le reste du pays ont peu évolué et demeurent déficitaires, comme dans toutes les métropoles occidentales de taille comparable.

Ressources

Une fécondité francilienne supérieure à la moyenne métropolitaine depuis le milieu des années 1980
Une fécondité francilienne supérieure à la moyenne métropolitaine depuis le milieu des années 1980
Source : Insee © IAU îdF
Île-de-France : évolution de la population à Paris, en proche couronne, en grande couronne (1954-2004)
Île-de-France : évolution de la population à Paris, en proche couronne, en grande couronne (1954-2004)
Sources : Insee, IAU îdF
Île-de-France : une fécondité parmi les plus élevées de l'Union européenne au cours de la période 1999-2003
Île-de-France : une fécondité parmi les plus élevées de l'Union européenne au cours de la période 1999-2003
Sources : Eurostat, Insee