La prise en compte des risques majeurs dans l'aménagement de l'Île-de-France

Note rapide sur l'environnement, n° 356

31 mai 2004ContactLudovic Faytre

La densité urbaine, l'importance des biens, la valeur patrimoniale, la complexité du fonctionnement de l'agglomération rendent l'Île-de-France particulièrement sensible aux risques naturels et technologiques. C'est d'abord la sécurité des personnes, mais aussi les biens, les infrastructures, l'activité économique et l'environnement qui sont menacés. La prise en compte de ces risques dits « majeurs » dans la politique d'aménagement et de mise en valeur du territoire apparaît comme une priorité.

Ressources

alt 191
Selon l’atlas des plus hautes eaux connues, 1 300 communes sur 439 sont exposées et, pour 31 d’entre elles, sur plus de la moitié de leur territoire.
© ROSSI (Stéphane) IAU îdF
alt 191
Les sites industriels qui présentent des risques notables d’explosion, d’incendie ou de dissémination de produits toxiques relèvent de la directive européenne du 9 décembre 1996, dite Seveso II.
© RAOUX (Bruno) IAU îdF