La question énergétique dans l’habitat privé : le profil déterminant des ménages

Note rapide Habitat, n° 476

18 juin 2009ContactLucile Mettetal

La loi de programme du 13 juillet 2005 exige de diviser par quatre les émissions de CO2 dans le secteur du bâtiment d’ici 2050. Cet objectif réclame un effort important de réhabilitation du stock de logements. Le succès de l’opération dépendra, pour beaucoup, du profil et du comportement des ménages.

En Île-de-France, 72 % du parc de logement a été construit avant 1975, année de la première réglementation thermique. Ces 3 700 000 logements représentent un potentiel important d’optimisation énergétique. Une étude, commandée par l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, s’attache à caractériser la distribution des performances énergétiques dans l’habitat collectif et individuel en 2008.

Ressources

L’objectif est de préciser, à partir des croisements logements-occupants, différents types d’enjeux et d’actions à mener en matière d’efficacité énergétique. © METTETAL (Lucile), IAU îdF
L’objectif est de préciser, à partir des croisements logements-occupants, différents types d’enjeux et d’actions à mener en matière d’efficacité énergétique.
© METTETAL (Lucile), IAU îdF
Localisation des logements des classes 1, 2, 6 et 9 © IAU îdF
Localisation des logements des classes 1, 2, 6 et 9
© IAU îdF