La recherche en Île-de-France

31 mai 2004ContactOdile Soulard

Des ressources de rang mondial

Dotée de ressources scientifiques et technologiques importantes, la recherche francilienne se classe au premier rang des régions européennes pour les dépôts de brevets européens et, au deuxième rang derrière Londres, pour les publications scientifiques.

Cependant, la question de la valorisation et de la diversité des compétences scientifiques et technologiques se pose au niveau de la région Île-de-France de manière pressante.

Un besoin de cohérence régionale

En effet, le manque de visibilité internationale, les impératifs de masse critique posent des questions de sélectivité, d'affichage des technologies et de choix de positionnement. L'élaboration d'une cohérence régionale sur laquelle pourront s'adosser des projets, mobilisant les acteurs régionaux de la recherche, les collectivités et le politique, et l'affichage d'une communication lisible constituent des enjeux décisifs.

C'est pourquoi, créer des écosystèmes efficaces –clusters– dans des territoires de cohérence respectant des proximités géographiques s’avère aujourd’hui essentiel. Reste à savoir comment massifier et mutualiser les compétences en Île-de-France. Est-ce par la définition de territoires pertinents, clusters géographiquement marqués ou par la constitution de réseaux technologiques performants au sein de la région ?

Un potentiel à exploiter

Comment valoriser et tirer avantage du potentiel à la fois scientifique et technologique spécifique au territoire francilien ?

Si l’Île-de-France garde un fort potentiel de recherche et d’innovation, des décisions doivent être prises aujourd'hui qui permettront de renforcer durablement son attractivité, d’anticiper les futures convergences de technologies, d’ouvrir des passerelles entre les acteurs/secteurs/filières technologiques et de contribuer à créer des communautés de vue pour une croissance durable de la région.

Ressources

En 2000, l'ensemble du personnel travaillant pour la recherche publique et privée en Île-de-France représente 126 400 personnes.
En 2000, l'ensemble du personnel travaillant pour la recherche publique et privée en Île-de-France représente 126 400 personnes.
© Doutre (Caroline), IAU îdF, BaSoH
Les spécialisations scientifiques des départements de l'Île-de-France en 2001. Source : OST, données ISI, traitement IAU îdF, 2004. © IAU îdF
Les spécialisations scientifiques des départements de l'Île-de-France en 2001
Source : OST, données ISI © IAU îdF
Les spécialisations technologiques des départements de l'Île-de-France en 2001. Source : OST, données ISI, traitement IAU îdF, 2004. © IAU îdF
Les spécialisations technologiques des départements de l'Île-de-France en 2001
Source : OST, données ISI © IAU îdF