La santé sociale en Île-de-France

Note rapide Outils/méthodes, n° 627

30 juillet 2013ContactMariette Sagot

L’indicateur de santé sociale régionale (ISSR) mis en place dans le cadre de la Mission d’information sur la pauvreté et l’exclusion sociale en Île-de-France (Mipes) atteste, crise oblige, d’une certaine détérioration de la situation des Franciliens depuis 2008, sensible dans les domaines de l’emploi, du logement, des minima sociaux et du surendettement.
Depuis 2006, la Mipes s’est dotée d’un indicateur synthétique dans le domaine social, qui, à l’instar du PIB dans la sphère de l’économie, vise à prendre le pouls de la situation sociale des Franciliens. Ce travail s’inscrit dans l’ensemble des démarches qui, aujourd’hui, ont la volonté de ne plus penser le progrès des sociétés et leur développement dans les seuls termes économiques.

Ressources

Des disparités territoriales qui se creusent entre espaces aisés et espaces de pauvreté. Petits commerces de proximité en pied d'immeuble, Clichy-Montfermeil (93) © Brigitte Guigou, IAU îdF
Des disparités territoriales qui se creusent entre espaces aisés et espaces de pauvreté.
Petits commerces de proximité en pied d'immeuble, Clichy-Montfermeil (93) © Brigitte Guigou, IAU îdF
Les fluctuations de la précarité et du surendettement s’inscrivent sur une tendance à la hausse depuis la fin des années 1990. Distribution de nourriture, cimetière Père Lachaise © Jean-Claude Pattacini IAU îdF, Urba images
Les fluctuations de la précarité et du surendettement s’inscrivent sur une tendance à la hausse depuis la fin des années 1990.
Distribution de nourriture, cimetière Père Lachaise © Jean-Claude Pattacini IAU îdF, Urba images