L'ancrage résidentiel et familial en ville nouvelle

Note rapide Population et modes de vie, n° 376/D

16 janvier 2005ContactC. Imbert (Ined, UMR 8504 Géographie-cités)

Les villes nouvelles franciliennes sont souvent perçues comme des lieux de passage. Il s'agit pourtant d'une idée reçue bien qu'elles connaissent des départs plus importants vers la province, en particulier à Saint-Quentin-en-Yvelines, les villes nouvelles s'affirment comme des lieux d'ancrage durable et constituent des bassins résidentiels pour les habitants et pour leur descendance qui y a grandi.

Le grand projet d’aménagement des années 1970

La construction de « villes nouvelles » est une des réponses les plus courantes au défi posé par une forte croissance urbaine et un étalement important. C’est le cas des villes nouvelles franciliennes, programmées dans le Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la région parisienne (SDAURP) en 1965, et dont la construction a débuté à partir des années 1970. Ces villes nouvelles (Cergy-Pontoise, Évry, Marne-la-Vallée, Saint-Quentin-en-Yvelines et Sénart) qui regroupent 58 communes, sont toutes situées à des distances relativement éloignées du centre de Paris, entre 15 et 40 km.

Ressources

Les communes enquêtées de la grande couronne
Les communes enquêtées de la grande couronne
© IAU îdF
Évolution de la population et du poids des villes nouvelles au sein de l'Île-de-France et la grande couronne
Évolution de la population et du poids des villes nouvelles au sein de l'Île-de-France et la grande couronne
Source : Insee
Répartition de la résidence des enfants franciliens selon la résidence du parent enquêté
Répartition de la résidence des enfants franciliens selon la résidence du parent enquêté
Source : Ined