Le logement social intermédiaire en Île-de-France

Note rapide Habitat, n° 547

30 mai 2011ContactHélène Joinet

À l’heure où les difficultés de logement affectent également les classes moyennes, bloquées dans leur projet d’accession ou de simple mobilité, le développement du parc social intermédiaire est souvent présenté comme une solution. Qu’en est-il aujourd’hui ?
Tout d’abord, qu’entend-on par logement intermédiaire ? Dans le cadre des conventions d’utilité sociale (Cus), une catégorie « logements intermédiaires » a été créée à partir de l’enquête sur le parc locatif social (EPLS).

Ressources

Pour nombre de bailleurs sociaux, le logement social intermédiaire reste un produit intéressant qui permet de diversifier le patrimoine et de développer en un second temps des programmes sociaux plus classiques. © Guillouet (Jean-Jacques), IAU îdF
Pour nombre de bailleurs sociaux, le logement social intermédiaire reste un produit intéressant qui permet de diversifier le patrimoine et de développer en un second temps des programmes sociaux plus classiques.
© Guillouet (Jean-Jacques), IAU îdF
Les niveaux de loyers PLS, récemment augmentés, semblent destiner ce parc en priorité aux ménages bi-actifs pouvant s’appuyer sur le revenu cumulé de deux salaires. © Naudin Adam (Muriel), IAU îdF
Les niveaux de loyers PLS, récemment augmentés, semblent destiner ce parc en priorité aux ménages bi-actifs pouvant s’appuyer sur le revenu cumulé de deux salaires.
© Naudin Adam (Muriel), IAU îdF

Études apparentées