Le recul des espaces ruraux se poursuit, malgré la faible construction de logements

Note rapide Territoires, n° 537

24 février 2011ContactValérie Constanty, Sophie Foulard

L’exploitation du Mos 2008 (Mode d’occupation du sol) montre que, malgré le faible rythme de construction de logements, la disparition des espaces ruraux ne s’est pas ralentie depuis 2003, notamment du fait de l’accroissement des zones dédiées aux activités économiques. Par ailleurs, le bâti se densifie légèrement au sein de l’espace urbanisé.
Le Mos est un inventaire de l’affectation de l’espace francilien, conçu à partir de photos aériennes et rendant compte précisément de l’occupation des sols. La classification s’opère à travers 81 postes de légendes distinguant espaces naturels et agricoles et espaces urbanisés (habitat, infrastructures, équipements, activités économiques...).

Ressources

Les espaces ruraux franciliens (notamment forestiers et agricoles) occupent 9 551 km² soit 79 % du territoire francilien. © Pattacini (Jean-Claude) IAU îdF, Urba images
Les espaces ruraux franciliens (notamment forestiers et agricoles) occupent 9 551 km², soit 79 % du territoire francilien.
© Pattacini (Jean-Claude) IAU îdF, Urba images
Occupation du sol simplifiée de l’Île-de-France en 2008 Source : IAU îdF © IAU îdF 2010
Occupation du sol simplifiée de l’Île-de-France en 2008
Source : IAU îdF © IAU îdF 2010