Le vélo retrouve sa place parmi les mobilités du quotidien

Note rapide Mobilité, n° 670

09 décembre 2014ContactJeremy Courel, Dominique Riou

La dernière Enquête globale transport (EGT) de 2010 montre un doublement du nombre de déplacements à vélo en Île-de-France depuis 2001. Si ce mode reste minoritaire dans la mobilité régionale, c’est au niveau des bassins locaux de déplacements que se lisent des signes forts de renouveau. En exemple : Paris.
La croissance exceptionnelle du nombre de déplacements à vélo rompt avec une longue période de baisse durant les années 1970 et 1980. Au cours des années 1990, les choses se stabilisent, et on observe même un début de reprise. Depuis le début des années 2000, cette reprise s’est confirmée et accélérée avec, aujourd’hui, un niveau d’usage légèrement supérieur à celui des années 1970 (650 000 déplacements en 2010 contre 590 000 en 1976). Néanmoins, compte tenu de l’accroissement de la population et de la mobilité individuelle, la part modale du vélo reste encore légèrement inférieure aujourd’hui (1,6 %) à ce qu’elle fut en 1976 (2 %).

Ressources

Usage du vélo selon l’activité motivant le déplacement en Île-de-France en 1976 en pourcentage
Source : EGT 2010 Stif-Omnil-DRIEA - Traitements IAU îdF
Usage du vélo selon l’activité motivant le déplacement en Île-de-France en 2010 en pourcentage
Source : EGT 2010 Stif-Omnil-DRIEA - Traitements IAU îdF
Usage du vélo selon l’activité motivant le déplacement en Île-de-France en nombre entre 1976 et 2010
Source : EGT 2010 Stif-Omnil-DRIEA - Traitements IAU îdF

Études apparentées

Voir aussi