L’emploi des femmes : plus qualifié, plus contrasté

Note rapide Économie, n° 496

04 mars 2010ContactPascale Leroi, Carine Camors

Actives et diplômées, les Franciliennes occupent de plus en plus de postes de cadres. Elles ont bénéficié, ces dix dernières années, d’importants gains d’emplois dans les activités de conseils aux entreprises. Toutefois, en termes de diversification et de rémunération, la parité n’est pas encore atteinte.

Plus de 5,96 millions de femmes ont été recensées en Île-de-France en 2006 pour 5,57 millions d’hommes. Avec 1 070 femmes pour 1 000 hommes, la région capitale apparaît sensiblement plus féminisée que la province. L’activité des Franciliennes, plus élevée que la moyenne, s’explique par des facteurs démographiques mais aussi par la structure de l’emploi dans la région. Les Franciliennes en âge de travailler sont plus nombreuses, vivent plus souvent seules, sont plus diplômées et les opportunités qu’offre le vaste marché de l’emploi francilien facilitent leur intégration professionnelle.

Ressources

Taux d’activité des femmes de 15 à 64 ans à la commune (en %)Source : Insee recensement de la population 2006. © IAU îdF
Taux d’activité des femmes de 15 à 64 ans à la commune (en %)
Source : Insee recensement de la population 2006. © IAU îdF
Neuf professions concentrent les trois quarts de l’emploi fémininSource : Insee, recensement de la population 2006, exploitation complémentaire.
Neuf professions concentrent les trois quarts de l’emploi féminin
Source : Insee, recensement de la population 2006, exploitation complémentaire.

Études apparentées