Démographie : l’emploi et la formation, moteurs de l’attractivité francilienne

Note rapide Société-Habitat, n° 743

22 mars 2017ContactYann Caenen, INSEE Île-de-France, Corinne Martinez, Insee Île-de-France, Philippe Louchart

Fuir Paris ! Chaque année, c’est un des marronniers de la presse. Le recensement de 2013 montre une réalité plus nuancée. Le solde migratoire de l’Île-de-France avec les autres régions françaises est globalement négatif, mais positif pour les actifs travaillant dans la région, les cadres, et avec l’international. La métropole francilienne reste une ville monde très attractive et ceux qui la quittent, paradoxalement, en témoignent : la majorité des partants n’y était en effet que de passage ou s’installe à sa périphérie et continue d’y travailler. [...]

Ressources

Études apparentées