L'empreinte carbone liée à l'activité aéroportuaire et les moyens de la réduire

Note rapide Environnement, n° 591

21 février 2012ContactEtienne Berthon

L'ARC (Airport Regions Conference) a mené une étude sur les émissions de CO2 de neuf aéroports européens. Elle aboutit à une série de recommandations. Quelles sont-elles ?
Association européenne créée en 1994, l’ARC regroupe une trentaine de collectivités concernées par la présence d’un aéroport international sur leur territoire. Ses membres représentent environ 70 millions d’habitants dans une quinzaine de pays. Aujourd’hui reconnue par la Commission européenne comme « la voix des régions aéroportuaires », l’ARC cherche à ce que l’activité aéroportuaire soit la plus acceptable, soutenable, profitable possible pour les territoires concernés.

Ressources

Les villes et les régions doivent jouer un rôle actif et encourager des actions communes entre tous les partenaires pour réduire les émissions de CO2 liées à l’activité aéroportuaire, mais une approche au cas par cas est nécessaire. © Pattacin
Les villes et les régions doivent jouer un rôle actif et encourager des actions communes entre tous les partenaires pour réduire les émissions de CO2 liées à l’activité aéroportuaire, mais une approche au cas par cas est nécessaire.
© Pattacini (Jean-Claude), IAU îdF
La répartition des émissions de CO2 © IAU îdF
La répartition des émissions de CO2
© IAU îdF