L'empreinte écologique des habitants de la région d'Île-de-France

Note rapide sur le développement durable, n° 403

30 novembre 2005ContactIuli Nascimento, Erwan Cordeau

Si tous les habitants de la planète avaient le mode de vie et de consommation des Franciliens, il leur faudrait pour vivre l’équivalent de trois fois la surface de la terre. Derrière cette image surprenante se cache une réalité qu’il est maintenant possible de quantifier : l’empreinte écologique. Celle-ci s’impose progressivement dans les politiques de développement économique, de progrès social, de protection et valorisation de l’environnement : l’estimation de l’empreinte écologique fait partie intégrante du programme d’élaboration des indicateurs de développement durable engagé par l’Iaurif depuis 2003.

Ressources

alt 225
La production et l’utilisation des biens, un poste clé.
Mantes-la-Ville (78) Centre de valorisation énergétique © RAOUX (Bruno) IAU îdF
alt 225
L’aérien représente la moitié de l’empreinte écologique du transport des personnes.
Villiers-le-Bel (95) © HUIJBREGTS (Frédéric) IAU îdF