L'enclavement résidentiel en Île-de-France

31 janvier 2007ContactAntonin, Gosset

Des villes nouvelles et des banlieues pavillonnaires des années 1970 aux « gated communities » d'aujourd'hui

Très répandues aux États-Unis et dans de nombreuses métropoles des pays en voie de développement, les zones résidentielles fermées et sécurisées constituent encore un phénomène marginal en France. C’est moins vrai en Île-de-France, notamment dans la couronne périurbaine ou il se développe.

Quelle forme prend cet enclavement résidentiel ?

17 secteurs comprenant 77 communes franciliennes ont été retenus pour l’étude de ce phénomène dans une couronne majoritairement située dans la ceinture verte autour de Paris  (30 km à vol d’oiseau). Les ensembles enclavés y représentent 40 % de l’habitat individuel.
On constate que la croissance des lotissements dits «enclavés» est diverse, du simple décrochage de la voie publique jusqu’au lotissement fermé et gardienné.
Il se caractérise d’abord par des configurations de voiries, boucle, impasse ou «raquette», qui suppriment toute fonction «passante», à partir desquelles peuvent se constituer des ensembles plus ou moins complexes. Le Golf de Chevry de Gif-sur-Yvette en est un exemple : l'accès est très hiérarchisé, une boucle principale dessert 19 très grands ensembles en raquettes qui eux- mêmes desservent des centaines d’impasses. C'est l'organisation la plus fréquente (37 %) des ensembles enclavés.
Par ailleurs, leur intégration à la commune varie selon qu’il s’agit d’un développement planifié et organisé par une grille «viaire», comme dans les villes nouvelles, ou d’ensembles construits loin du centre urbain sur des terres agricoles ou forestières.
On peut se demander, quel peut être l’avenir de ces territoires dont les morphologies sont peu mutables et rendent difficile le fonctionnement de la ville.

Un véritable enjeu d'urbanisme

Si ces espaces résidentiels rencontrent un certain succès chez les résidents pour la tranquillité qu’ils y trouvent, l’enjeu est celui de la qualité du tissu résidentiel périurbain, qui doit répondre aux attentes des habitants comme aux besoins d’un aménagement organisé et durable.
Il est donc apparu urgent de cerner ces enjeux en termes d'aménagement et d'urbanisme. C'est l’un des objets de l'étude qui s'est accompagnée de la mise en place d'une couche d'information géographique.

Ressources

alt 163
Les villes nouvelles ont, en certains endroits, développé une quasi-privatisation des espaces.
Montigny-le-Bretonneux (78) © IAU îdF
Une seule entrée permet d'accéder à ce lotissement de standing en forme de boucle et entouré d'un golf
Une seule entrée permet d'accéder à ce lotissement de standing en forme de boucle et entouré d'un golf
Bussy-Saint-Georges (77) © IAU îdF
Principaux espaces enclavés en Île-de-France en 2007
Principaux espaces enclavés en Île-de-France en 2007
Source : IAU îdF