Les apports de la recherche urbaine

Livre 4. Aménagement et projet urbain

05 décembre 2003ContactIAU île-de-France, IEP

À l’occasion de la mise en révision du schéma directeur de 1994, l’Institut a réuni différentes équipes universitaires pour tirer parti de leurs enseignements aux réflexions préparatoires à ce schéma.

Quelle articulation entre un « schéma directeur » et le fonctionnement des marchés fonciers et immobiliers ?

L’observation des prix sur les années 1990 souligne des divergences de situation très nettes entre, par exemple, la France, le Royaume-Uni et l’Espagne. D’un point de vue prospectif, deux aspects méritent d’être mentionnés. D’une part, les politiques urbaines se caractérisent de plus en plus par les conditions de mise en oeuvre. Le débat se focalise sur la question du partenariat public-privé. En France, le curseur se déplace du fait des exigences européennes de mise en concurrence. D’autre part, avec le développement durable, le concept de ville compacte avec une urbanisation maîtrisée constitue une référence. Or, de nombreux acteurs de l'immobilier déplorent la « pénurie foncière ». La question serait de réfléchir au rôle que pourrait jouer le schéma directeur dans une politique d'ensemble d'offre foncière adéquate par rapport aux marchés immobiliers.

Les logiques et politiques des communes

La décentralisation, en confiant l’urbanisme et la gestion foncière aux communes, leur a permis de décider de manière souveraine de leur rythme de croissance et de le contrôler. Cette évolution avait déjà commencé dès le milieu des années 1970 à la faveur de l’élaboration des POS, un certain nombre de communes réagissant aux grandes opérations lancées antérieurement sur leur territoire. Depuis une quinzaine d’années, ces logiques et ces politiques d’aménagement en Île-de-France et dans ses franges (Oise, Eure-et-Loir) ont été observées au travers d’études qui ont porté sur une centaine de communes, périurbaines et de petite taille pour la plupart. Nous avons relu ces études dans une perspective historique. L’addition des logiques et des politiques communales ne faisant pas une politique régionale, comment ces dernières peuvent-elles être régulées à leur tour par un niveau supérieur (notamment à l’aide des schémas directeurs et autres instruments d’aménagement du territoire) ?

Vers une vision régionale des opérations d’aménagement

Les réflexions qui suivent repositionnent les opérations, leur contenu, leur opportunité et leur faisabilité dans une perspective régionale en imaginant des modalités d’interventions régulatrices de la Région. Actuellement, les opérations sont surtout crédibles lorsque les valeurs foncières et immobilières sont élevées. Les extensions périphériques et les opérations de standing des « beaux quartiers » semblent s’opposer au discours planificateur du « renouvellement urbain » et du non « étalement urbain ». Un conditionnement des marchés par des déterminants publics peut être un nouveau paradigme de l’aménagement.

Ressources

Le « market timing » (consiste) à ajuster les décisions d'investissement en fonction de la phase du cycle, donnant ainsi un caractère autoaggravant à ces phénomènes cycliques. © Garault (Éric), IAU îdF
Le « market timing » (consiste) à ajuster les décisions d'investissement en fonction de la phase du cycle, donnant ainsi un caractère autoaggravant à ces phénomènes cycliques.
© Garault (Éric), IAU îdF
La notion d'attractivité est d'une fausse simplicité, à l'image du critère qui est habituellement retenu, celui de l' investissement en immobilier d'entreprise. © Fay (Daniel), IAU îdF
La notion d'attractivité est d'une fausse simplicité, à l'image du critère qui est habituellement retenu, celui de l'investissement en immobilier d'entreprise.
© Fay (Daniel), IAU îdF
Les questions de la maîtrise de l'étalement urbain ont été abordées très tôt dans les années 1960 par le Danemark et la Suède. Ci-dessus, Copenhague, silo à soja transformé en logements © Lecroart (Paul), IAU îdF
Les questions de la maîtrise de l'étalement urbain ont été abordées très tôt dans les années 1960 par le Danemark et la Suède.
Copenhague, silo à soja transformé en logements © Lecroart (Paul), IAU îdF

Études apparentées