Les apports de la recherche urbaine

Livre 2. Les échelles dans la ville : mobilité, mixité et choix résidentiels

03 décembre 2003ContactIAU île-de-France, L'OEIL

À l’occasion de la mise en révision du schéma directeur de 1994, l’Institut a réuni différentes équipes universitaires pour tirer parti de leurs enseignements aux réflexions préparatoires à ce schéma.

Un besoin de construction neuve estimé aux alentours de 300 000 unités par an

La production, l’acquisition et la consommation du logement relèvent principalement de mécanismes marchands, parmi lesquels dominent les effets des comportements des acteurs de la relation entre l’offre et la demande, sur lesquels les pouvoirs publics ont peu de prise. C’est la contrainte imposée par la relation entre le coût du logement et le revenu du ménage qui différencie les capacités des uns et des autres à satisfaire leurs aspirations et dessine de ce fait la carte des différenciations sociospatiales. Les réflexions qui suivent mettent en relief les principaux courants de la recherche de ces dernières années et ce qu’ils peuvent apporter comme vision nouvelle de l’approche régionale d’une politique du logement.

Des stratégies globales et des organisations de proximité

L’approche de la proximité qui est développée ici n’est centrée ni sur les politiques dites de proximité ni sur les discours qui l’accompagnent. L’attention porte sur les nouvelles formes d’organisation de la proximité, dans le domaine du service à la vie quotidienne, de la gestion de site et de la gestion « territorialisée » de l’habitat. La gestion de site s’applique à des espaces d’un genre nouveau, dédiés aux services et nécessitant davantage de logistique.

La question des transports

La situation d’aujourd’hui est plutôt caractérisée par un certain confort, avec notamment un progrès spectaculaire de la vitesse moyenne. Cette bonne nouvelle ne l’est pas nécessairement à d’autres points de vue. Les conditions de déplacement (et notamment le budget-temps de transport quotidien) des Franciliens restent significativement moins bonnes que dans les grandes métropoles régionales, ce qui, avec un accès au logement plus difficile, met l’Île-de-France en situation désavantagée, notamment pour les catégories modestes et moyennes. Le projet de structuration de l’espace régional devra commander les projets d’infrastructures, et non l’inverse.

Ressources

Parmi les explications classiques des soldes négatifs des ménages aisés dans les communes populaires, on évoque souvent les stratégies d’évitement, notamment motivées par la question de l'école. Ci-dessus La Norville (91) © Degremont (Cécile),
Parmi les explications classiques des soldes négatifs des ménages aisés dans les communes populaires, on évoque souvent les stratégies d’évitement, notamment motivées par la question de l'école.
© Degremont (Cécile), IAU îdF
Dans l’exemple des gares où se juxtaposent plusieurs réseaux de transport, la gestion de site vise à pallier « l’imbrication » des droits de propriété. Ci-dessus La Défense © Doutre (Caroline) BaSoH ;IAU îdF
Dans l’exemple des gares où se juxtaposent plusieurs réseaux de transport, la gestion de site vise à pallier « l’imbrication » des droits de propriété.
© Doutre (Caroline) BaSoH, IAU îdF
Le projet de structuration de l’espace régional doit commander les projets d’infrastructures.Ci-dessus, Orlyval en circulation, la gare routière avec bus Mobilien 183 à quai. © Doutre (Caroline) BaSoH ;IAU îdF
Le projet de structuration de l’espace régional doit commander les projets d’infrastructures.
Orlyval en circulation, la gare routière avec bus Mobilien 183 à quai. © Doutre (Caroline) BaSoH, IAU îdF

Études apparentées