Les boues d'épuration urbaines d'Île-de-France : enjeux sanitaires et environnementaux

Note rapide sur l'environnement et la santé, n° 318

31 janvier 2003ContactAntoine Franconi, Jean-Philippe Camard (ORS)

Près des trois quarts des boues d'épuration urbaines franciliennes sont épandues comme fertilisants agricoles. La pratique de l'épandage pose le problème de la contamination possible des sols et des cultures, des risques pour la santé humaine dans la mesure où les boues contiennent des éléments toxiques. Pour apporter les garanties sanitaires nécessaires et tenter de dépassionner le débat entre les tenants et les opposants au recyclage des boues, les pouvoirs publics ont renforcé la législation sur l'épandage. En Île-de-France, des actions devront être conduites pour accompagner cette pratique auprès des professionnels et du public.

Ressources

alt 204
Près des deux tiers de la production nationale des boues d’épuration sont recyclés en agriculture.
© E. CONQUY (Jérôme) IAU îdF ; NoManzLand
alt 204
Maisons-Laffitte (78) Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne) : les champs de lavande sur les zones d'épandage des boues issues de la station
© RAOUX (Bruno) IAU îdF