Les cahiers de l’Enquête Globale de Transport (EGT), n° 3

Répartition géographique des déplacements en Île-de-France : une nouvelle approche

28 février 2005ContactDany Nguyen-Luong, Jeremy Courel, Alain Meyere

Un nouveau mode d'analyse substitue un découpage fonctionnel en 17 zones au découpage géographique classique : Paris, petite couronne et grande couronne. 

À cela, trois raisons : les schémas classiques

  • Sont insuffisants pour mettre en lumière des disparités importantes à l'intérieur de chaque zone (cas des départements, des villes nouvelles, des communes limitrophes de Paris et des arrondissements de Paris) ;

  • Ne font pas la distinction entre les déplacements intra-communaux et inter-communaux dans les déplacements de couronne à couronne. Or les déplacements intra-communaux en banlieue constituent environ 40 % des déplacements automobiles et 30 % en transport collectif ;

  • Ne traduisent pas la complexité des déplacements banlieue à banlieue. Alors qu'un déplacement de banlieue à banlieue traversant Paris n'est pas de même nature qu'un déplacement contournant Paris. Or ils sont tous deux assimilés, dans les analyses classiques, à des déplacements internes à la banlieue.

    Ainsi, le nombre de déplacements motorisés radiaux au sens large (les Paris–banlieue, les transversaux, les transits par Paris et les radiaux internes à la banlieue) est resté quasiment stable de 1991 à 2001, contrairement à ce que suggérait la baisse de 5 % des seuls déplacements motorisés Paris-banlieue.

    De même, parmi les déplacements motorisés, la part des déplacements non radiaux est de 47 % et non de 70 % comme cité dans un schéma classique.

Les deux schémas ci-contre font la synthèse de la répartition des 22,3 millions de déplacements motorisés quotidiens en 2001. Les 70 % de déplacements motorisés internes à la banlieue se répartissent en déplacements de rocade (30 %), intra-communaux (23 %), radiaux (13 %) et de transit par Paris (4 %).

Ressources

Un découpage en 17 zones : la région est divisée en 8 secteurs ajustés aux principaux axes de transport en commun, puis croisés avec les couronnes.
Un découpage en 17 zones : la région est divisée en 8 secteurs ajustés aux principaux axes de transport en commun, puis croisés avec les couronnes.
Répartition géographique des déplacements motorisés en 2001 selon les deux approches.
Répartition géographique des déplacements motorisés en 2001 selon les deux approches.

Voir aussi

Direction régionale de l’Équipement en Île-de-France  Ce cahier est également disponible dans la rubrique "Enquête Globale de Transport" de la DREIF

RATP

SNCF

Institut national de la statistique et des études économiques INSEE

Cofiroute