Les cahiers de l'Enquête Globale de Transport (EGT) n° 4

L'impact des modes de vie sur les déplacements

30 avril 2005ContactJeremy Courel, Alain Meyere, Dany Nguyen-Luong

La croissance du nombre quotidien des déplacements entre 1976 et 2001 provient pour l’essentiel (93 %) de la croissance des activités privées. Elle a profité largement à l’automobile qui gagne également de nouveaux déplacements professionnels alors que le nombre total de ces derniers a baissé d’environ 5 %.

Ces évolutions modifient profondément la structure des déplacements par activité. Les déplacements professionnels sont passés de 36 % à 30 %. On observe cependant une augmentation des distances parcourues pour activités professionnelles de 26 % (essentiellement trafics automobiles et transport en commun) due à l’allongement de la longueur moyenne des trajets. Si les déplacements professionnels représentent moins du tiers de l’ensemble des déplacements, ils représentent plus de la moitié des distances parcourues en automobiles (51 %) ou en transport en commun (58 %). 

Au sein des déplacements pour activités privées, les achats ne progressent pas et les déplacements supplémentaires sont liés aux loisirs (60 %) et aux affaires personnelles (40 %), catégorie au sein de laquelle les déplacements pour accompagner ou aller chercher quelqu’un sont majoritaires (57 %). Ce dernier point est sans doute à rapprocher de la croissance des déplacements pour école ou études.

La mobilité des femmes a rejoint en 2001 celle des hommes. Le nombre moyen de déplacements quotidiens est aujourd’hui indifférent du genre. Toutefois des différences profondes subsistent au niveau des mobilités par activité. On peut appliquer un raisonnement similaire pour les deux autres caractères personnels évalués dans l’article : l’âge et la CSP. Dans les deux cas, la tendance est à l’homogénéisation des mobilités moyennes mais, activité par activité, il reste des écarts très importants.

Ressources

En 2001, 20 % des 5,4 millions de déplacements mécanisés supplémentaires par rapport à 1976 ont lieu en heure de pointe. Ils sont effectués en automobile. En heure creuse, le transport public absorbe 20 % du supplément et l’automobile 80 %.
En 2001, 20 % des 5,4 millions de déplacements mécanisés supplémentaires par rapport à 1976 ont lieu en heure de pointe. Ils sont effectués en automobile. En heure creuse, le transport public absorbe 20 % du supplément et l’automobile 80 %.
Évolution de la mobilité moyenne par sexe. Depuis 2001, les femmes se déplacent autant que les  hommes.
Évolution de la mobilité moyenne par sexe. Depuis 2001, les femmes se déplacent autant que les hommes.
Sources : INSEE-DREIF, Enquêtes globales transports 1976, 1983, 1991 et 2001. © IAU îdF