Les cahiers de l'Enquête Globale de Transport, n° 8

Les déplacements de fin de semaine

30 novembre 2006ContactJeremy Courel, Christine Couderc, Dreif

La fin de semaine est un temps particulier et la mobilité du samedi et du dimanche se différencie assez nettement de celle observée les autres jours de la semaine. Ces différences s’établissent à plusieurs niveaux :

Des différences de profil faibles mais significatives

  • Les Parisiens sont encore un peu plus mobiles que les autres Franciliens en fin de semaine et notamment le dimanche ;
  • Les hommes, dont la mobilité de semaine a été rattrapée et même dépassée par celle des femmes, se révèlent plus mobiles que ces dernières en fin de semaine, notamment le dimanche ;
  • En revanche, la fin de semaine tend à atténuer les différences de mobilité entre classes d’âges avec un resserrement autour de la moyenne ;
  • Enfin, la fin de semaine révèle une réelle sur-mobilité des cadres sur ces deux jours par rapport aux autres catégories sociales.

Des modes de transport différents

En fin de semaine, la part des transports en commun s’effondre au profit de la voiture. La marche reste stable.

Des liaisons vers l'extérieur de la métropole

Les échanges entre la banlieue et Paris se réduisent fortement. À l’inverse, le volume des échanges avec l’extérieur de l’Île-de-France fait plus que doubler par rapport à la semaine.

Des causes de mobilité diverses

Les déplacements dits « contraints » liés à l’activité professionnelle ou scolaire se réduisent évidemment fortement en fin de semaine. Ils ne disparaissent toutefois pas complètement : de nombreux actifs travaillent en effet de temps en temps, voire régulièrement, le samedi (plus de deux sur cinq) ainsi que le dimanche (15 %) et une part non négligeable d’élèves suivent des cours le samedi matin. Les deux seules activités pour lesquelles on enregistre un accroissement du nombre de déplacements en fin de semaine sont les loisirs et les achats.

Ressources

Depuis 1983, la mobilité des Franciliens  s’est accrue en fin de semaine.
Depuis 1983, la mobilité des Franciliens s’est accrue en fin de semaine.
© Caroline Doutre, IAU îdF
Comme durant la semaine, la croissance de l’usage de l’automobile s’est ralentie.
Comme durant la semaine, la croissance de l’usage de l’automobile s’est ralentie.
© Caroline Doutre, IAU îdF
Les loisirs génèrent plus de six millions de déplacements sur chacun des deux jours de fin de semaine.
Les loisirs génèrent plus de six millions de déplacements sur chacun des deux jours de fin de semaine.
© Laurence Reynaert, IAU îdF