Les copropriétés en Île-de-France

30 janvier 2009ContactAndré Massot

L’étude dresse un portrait statistique de la copropriété en Île-de-France à partir de deux sources, l’ENL 2006 de l’INSEE et le fichier Filocom 2007 de la DGI qui fournissent des résultats parfois différents.

La copropriété devient au fil des ans le statut quasiment banal de ce qui n’est ni la maison individuelle ni le logement locatif social. Elle a l’avantage d’offrir des logements centraux, bien desservis par les réseaux de transport, mais elle propose des appartements souvent petits voire exigus dans l’hypercentre, inadaptés aux familles avec enfants. La copropriété participe à l’accroissement régulier du nombre de propriétaires occupants, en se spécialisant dans ceux qui rejettent la périphérie et la maison individuelle, mais elle participe aussi pleinement à la fonction locative privée, indispensable pour fournir une alternative aux ménages qui ne peuvent pas ou ne veulent pas être propriétaires.Elle participe aussi pleinement à la mobilité résidentielle, indispensable à l’ajustement des ménages dans les logements.

Ressources

Statut d’occupation dans les copropriétés selon leur époque de construction
Statut d’occupation dans les copropriétés selon leur époque de construction
Source : ENL 2006
Évolution du nombre total de logements selon le statut de l’immeuble en Île-de-France entre 1996 et 2006
Évolution du nombre total de logements selon le statut de l’immeuble en Île-de-France entre 1996 et 2006
Source : ENL 1996, ENL 2006, RIF