Les Franciliennes : de réelles avancées, des discriminations persistantes

Note rapide Économie, n° 536

22 février 2011ContactCarine Camors, Pascale Leroi

L’activité des femmes s’est fortement généralisée. Mais tandis que la mixité progresse dans certains secteurs qualifiés, l’emploi féminin se polarise sur les métiers les moins qualifiés. Plus contraintes que les hommes dans la conciliation des temps de vie, plus souvent victimes de préjugés, les femmes sont sous-représentées dans les postes à responsabilité.
En 2007, 6 millions de femmes résident en Île-de-France, soit 51,7 % de la population francilienne. Elles sont, en moyenne, plus jeunes qu’en France, grâce aux arrivées d’étudiantes et de jeunes actives : 30 % d’entre elles sont âgées de 20 à 39 ans.

Ressources

Six millions de femmes résident en Île-de-France, soit 51,7 % de la population francilienne. © Lacombe (Matthias), IAU îdF
Six millions de femmes résident en Île-de-France, soit 51,7 % de la population francilienne.
© IAU îdF
Part des filles dans l’enseignement supérieur en 2009-2010 (en %)
Part des filles dans l’enseignement supérieur en 2009-2010 (en %)
Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP

Études apparentées