Les grands établissements industriels en Île-de-France 2000-2006

Phase 2

02 juillet 2008ContactRenan Combreau

Un Francilien sur sept travaille dans l'industrie en 2006 (ils étaient un sur quatre au début des années 1980). La période 2000-2006 va permettre d’aller plus loin dans l’observation de la réorganisation spatiale des établissements.

Les mouvements des grands établissements industriels s’opèrent globalement de proche en proche. Le nombre important de mouvements intra-départementaux au sein d’un tissu industriel très dense (Paris et Hauts-de-Seine) en est la traduction.

Les mouvements inter-départementaux permettent, de même, de définir le rôle des départements au sein du système productif industriel francilien. Paris conserve un rôle « émetteur » d’établissements et d’emplois, les Hauts-de-Seine jouent le rôle de « plaque tournante » entre Paris, la petite couronne et la grande couronne. La Seine-Saint-Denis gagne des emplois industriels au sein des grands établissements entre 2000 et 2006. Il s’agit pour l’essentiel de transferts des Hauts-de-Seine et de Paris et non de créations pures mais ce département est, sur la période, le point encourageant de la petite couronne.  

Bien que l'on observe un transfert des activités de production mais aussi de certaines fonctions supérieures de Paris et la petite couronne vers la grande couronne, la dynamique traditionnelle du secteur industriel reste toujours active. Ce desserrement répond à la double logique de rationalisation des coûts fonciers et immobiliers et au regroupement géographique autour de pôles de compétences spécialisés. Les Yvelines et le Val-d'Oise sont, avec la Seine-Saint-Denis, les seuls à gagner des emplois au sein des grandes structures industrielles.  

Ces mutations du secteur industriel devraient se poursuivre à moyen, voire à long terme.

Les défis que l'Île-de-France doit relever portent tant sur ses capacités à attirer des entreprises qu'à maintenir des fonctions de production (nouvelles entités technico-productives à main-d’œuvre qualifiée…).

La nouvelle politique industrielle et d’innovation engagée par les pouvoirs publics avec la labellisation de pôles de compétitivité et en particulier les pôles Medicen Paris Region (industrie de la santé), ASTech (industrie aéronautique) et MOV’EO (automobile) permettra-t-elle des groupements de compétences spécialisés (R&D privée, recherche publique, formation…) nécessaires au développement de l’innovation dont l'Île-de-France a besoin ?

Ressources

Dernier-né des pôles de compétitivité en Essonne, ASTech Paris-Région rassemble les principaux acteurs de l'aviation et de l'aéronautique française autour de projets de recherche innovants.
Dernier-né des pôles de compétitivité en Essonne, ASTech Paris-Région rassemble les principaux acteurs de l'aviation et de l'aéronautique française autour de projets de recherche innovants.
Évolution des effectifs salariés des grands établissements industriels entre 2000 et 2006
Évolution des effectifs salariés des grands établissements industriels entre 2000 et 2006
Principaux mouvements de salariés des grands établissements industriels entre 2000 et 2006
Principaux mouvements de salariés des grands établissements industriels entre 2000 et 2006

Études apparentées