Les jeunes issus de l’immigration

Politiques et bonnes pratiques en matière de formation et d’insertion

08 mars 2010ContactMariette Sagot, Corinne de Berny Riche, Brigitte Guigou, Pascale Leroi, Olivier Mandon

Les jeunes issus de l’immigration sont plus fréquemment confrontés à des difficultés scolaires et d’insertion sur le marché du travail et sont sur-représentés dans les quartiers pauvres. Ils bénéficient, comme les autres, de l’ensemble des dispositifs de formation et d’insertion mis en place par l’État et les collectivités locales.

Des actions implicites de l'État

Mais conformément au principe d’égalité de la République, l’État ne mène pas de politiques explicites envers les populations immigrées sauf en matière d’accueil avec le Contrat d’accueil et d’intégration. C’est pour l’essentiel à travers des dispositifs qui s’appuient sur le territoire – zonages de l’éducation prioritaire de l’Éducation nationale, quartiers de la politique de la ville - que l’État œuvre implicitement au bénéfice des jeunes issus de l’immigration. S’y ajoutent, dans les années 2000, l’instauration d’une politique de lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances sous l’impulsion européenne, avec notamment la création de la Halde en 2004, puis d’une politique en faveur de la diversité. Ces évolutions se sont accompagnées de multiples initiatives en provenance de différents acteurs : collectivités locales, entreprises, associations, grandes écoles.

Le rapport dresse un portrait rapide des populations issues de l’immigration en Île-de-France, décrit le contexte institutionnel et législatif dans lequel s’opère l’intégration des immigrés et donne à voir la variété des actions mises en œuvre par les différents acteurs envers les jeunes en Île-de-France.

Ressources

1 435 000 Franciliens sont étrangers et 1 950 000 sont immigrés, soit respectivement 12,4 % et 16,9 % de la population francilienne. © Lacombe (Matthias), IAU îdF
1 435 000 Franciliens sont étrangers et 1 950 000 sont immigrés, soit respectivement 12,4 % et 16,9 % de la population francilienne.
© Lacombe (Matthias), IAU îdF
La politique de la ville vise une plus grande mixité dans les quartiers de grands ensembles de logements sociaux où un déséquilibre entre emploi et logement est manifeste. © Pattacini (Jean-Claude), IAU îdF, Urba images
La politique de la ville vise une plus grande mixité dans les quartiers de grands ensembles de logements sociaux où un déséquilibre entre emploi et logement est manifeste.
© Pattacini (Jean-Claude), IAU îdF, Urba images
Les politiques de soutien à la réussite scolaire ciblent les territoires dans lesquels réside une population en difficulté sociale. © Pattacini (Jean-Claude), IAU îdF, Urba images
Les politiques de soutien à la réussite scolaire ciblent les territoires dans lesquels réside une population en difficulté sociale.
© Pattacini (Jean-Claude), IAU îdF, Urba images

Études apparentées

Voir aussi

Ministère de l'Éducation nationale

« Une Grande École : Pourquoi pas moi ? » Initiatives de tutorats de l'Essec

Sciences Po Convention Éducation prioritaire

CNLE Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

« Quartiers libres pour l’emploi, le Tour de France » Charte de la diversité en entreprise

Adie Association pour le droit à l’initiative économique

l’OFII Office français de l’immigration et de l’intégration