Les polarités d’équipements et services en Île-de-France

30 juin 2014ContactCatherine Mangeney

Depuis plusieurs années, l’IAU îdF mène une réflexion globale et transversale sur la problématique des équipements et des services, pris dans leur dimension non pas fonctionnelle mais structurante pour les territoires.

300 000 équipements et services recensés dans les BD géolocalisées de l’IAU îdF

De fait, l’aménageur et l’urbaniste, de même que les décideurs, se confrontent souvent au morcellement de la gestion et de l’observation des équipements et des services par thématique (équipements hospitaliers, sportifs, scolaires, universitaires…). Pourtant, les questions de cohésion sociale, d’équité d’accès à la ville et aux aménités urbaines, de la prise en compte de l’« humain » dans son ensemble ayant des besoins et des « capacités » diversifiés ainsi que les questions de centralité, de qualité de vie, d’animation, prennent une place croissante dans la planification urbaine. Pour appréhender ces questions, et ce dans toutes leurs dimensions (attractivité régionale mais aussi offre de proximité et besoins courants), l’IAU îdF a réalisé différents travaux sur le sujet et a notamment créé une base de données hiérarchisée et géolocalisée recensant à l’adresse plus de 300 000 équipements et services présents sur le territoire francilien.

Une typologie des communes d’Île-de-France en fonction de leur niveau d’équipements

Cette base de données a permis de mener des travaux d’analyse spatiale permettant de modéliser sur l’ensemble de la région, à partir des concentrations d’équipements et services, les centralités de proximité (centres-villes, centralités de quartiers, artères commerciales). Ce travail statistique ayant été précédé une enquête qualitative auprès d’un panel d’habitants pour connaître ce qui, dans leurs représentations, « fait » centralité, ou au contraire, ce qui fait frein au bon fonctionnement d’une centralité. Ces travaux sont présentés en détail dans ce rapport, ainsi qu’une exploitation de la base permanente des équipements de l’Insee qui a permis de produire une typologie des communes franciliennes en fonction de leur capacité à répondre de manière plus ou moins exhaustive à l’ensemble de la gamme des besoins de leurs habitants. Des tableaux synthétiques donnent à voir les seuils d’apparition des différents équipements et services selon la taille et la morphologie des communes.

L’outil de cartographie interactive de l’IAU îdF

Ce rapport s’accompagne d’une mise en libre accès des résultats dans l’outil de cartographie interactive de l’IAU îdF : le Visiau Île-de-France, accessible depuis le site internet de l’institut. Ce dernier rend possible la consultation des données produites, mais aussi la superposition de celles-ci avec d’autres données (réseaux routiers et ferrés, grands équipements, logements, emplois…). Cette étude confirme, qu’au-delà de la fonctionnalité propre des équipements et des services, la concentration de certains d’entre eux dans un espace géographique limité peut – à certaines conditions - générer un effet propre, contribuant à créer lieu de vie, lieu de centralité vécue, lieu structurant la vie locale.

Ressources

À Cachan, le centre-ville s’étend de manière assez distendue.
© Catherine Mangeney, IAU îdF
Le cœur de ville de Rambouillet est alimentée par les flux de touristes, d’étudiants et d’actifs.
© Pascale Guery, IAU îdF
Les puces de Saint-Ouen représentent une polarité commerciale, d’envergure supra-régionale et touristique.
© Séverine Albe-Tersiguel, IAU îdF
Exemple de cartographie des résultats- Fonds : World Street Map et MOS
© IAU îdF
La typologie des communes du Bassin parisien selon la présence d’équipements et services de santé
Source : BPE 2011, Insee, traitements IAU îdF
Cartographie interactive multithématique sur l’Île-de-France
© IAU îdF