Les portes d'entrée marchandises de l'Île-de-France

La plate-forme portuaire de Zeebrugge

31 octobre 2006ContactCorinne Ropital

Avec 5,9 millions de tonnes de marchandises échangées avec l'Île-de-France en 2004, la Belgique est devenue le premier partenaire européen de la région en matière de flux de transport. L'IAU île-de-France a voulu connaître la manière dont ces flux sont organisés et acheminés vers la région capitale. Deux plates-formes maritimes belges ont été étudiées : Anvers, souvent considéré comme le premier port de France, et Zeebrugge, port plus récent qui développe des fonctions logistiques liées à l'industrie automobile européenne et internationale.

Quelle est la situation actuelle de ces deux ports, leur évolution en termes de trafics, d'équipements, d'infrastructures, de services ? Quelle est leur aire d'influence à l'heure où ces ports se connectent, via les modes alternatifs à la route, à leurs voisins maritimes et aux plates-formes logistiques intérieures de plus en plus éloignées de la façade littorale ?  

Anvers, premier accès maritime des marchandises vers l’Île-de-France
L'activité conteneurisée s'inscrit fortement dans cette évolution de la chaîne logistique. D'où son importance pour les transports terrestres et l'aménagement du territoire.

Le port de Zeebrugge, d'une autre taille qu'Anvers, n'a pas encore développé de véritable réseau. Mais le schéma de ses échanges avec l'Île-de-France est le même : les conteneurs sont acheminés par la route ou transitent par des plates-formes terrestres, majoritairement implantées aujourd'hui en région flamande.  

L'activité logistique s'est renforcée en 2005, avec l'extension des plates-formes de distribution européenne de Bridgestone et Stora Enso. Hormis ces aménagements portuaires, Zeebrugge va mettre en oeuvre les schémas logistiques développés par les ports maritimes voisins reliés à un ensemble de plates-formes intérieures de délestage et de distribution européenne. Il devrait appuyer progressivement son développement sur ce type de réseau.

Les trafics conteneurisé et roulier avec l'Île-de-France se font essentiellement par la route. Toutefois l'hinterland de Zeebrugge est plutôt à l'est et au nord de la Belgique.

Ressources

alt 53
Wallenius Wilhelmsen, un navire dédié au transport de voitures neuves. Toyota, Wallenius Wilhelmsen et CTO gèrent 6 terminaux qui s’étendent sur 270 hectares avec une capacité de stockage de 125 000 véhicules. © D.R.
alt 53
Les flux entre Zeebrugge et l'Ile-de-France

Études apparentées

Voir aussi